Avenir et applications santé

Chers Crazy Goateurs et Goateuses, veuillez découvrir pourquoi, et comment, votre Crazy Goat et son Crazy Outil, seront très prochainement vos meilleurs alliés santé en produisant naturellement, ce qui semble être la meilleure médecine au monde…. car VIVANTE !!!                              

Crazy introduction:

Souvent et quand on croise un extra-terrestre dans son jardin, le premier réflexe qui suit est de se taire, de ne surtout rien dire, par crainte de passer définitivement pour un fou auprès de ses voisins.

Malheureusement et souvent bien plus tard, on s’aperçoit que si cette information avait circulé, avait été analysée par les gens nombreux qui étaient capables de la comprendre pour ensuite mieux la gérer, et finalement la maîtriser, alors la catastrophe finale, probablement eu été évitée.

Serge Gandy, le 01/09/2018

 

Alors voilà,

Est t’il possible d’avoir une Crazy Santé ?  (comprendre n’être jamais malade pour les non initiés )

Voilà un des points qui devait être étudié pendant un an minimum, au centre de recherche Crazy Goat, implanté au centre Technopole d’Archamps, 30 m2 avec 3 langues écrites sur la porte d’entrée, offerts si généreusement au sein de la plateforme technologique Franco-Suisse MIND, un groupement d’intérêt public dépendant en partie des ministères de la recherche Franco Suisse.

La signature en février 2018, d’un contrat de bail annuel gratuit et reconductible, ainsi que d’un contrat de collaboration, (exigeant entre autre, la maîtrise de ma communication), me laissait bon espoir de pouvoir bénéficier du juste retour de mon investissement en temps et matériel par la réalisation promise, d’une Goat connectée.

Mais ceux qui prétendaient me donner un coup de main m’ont finalement donné un coup de pied !

Car, quelques 4 mois plus tard et après que j’ai parfaitement réhabilité et aménagé les locaux sales et encombrés qui m’étaient confiés, la nouvelle gouvernance, ayant probablement bien compris ce qui suit, a subitement coupé les robinets, supprimée les financements, viré tous les locataires de la pépinière MIND’Up  (j’étais le dernier rentré) et me demande d’avoir libéré l’espace pour le mois d’octobre !

Pendant ce même temps, mon visa est refusé en INDE alors que je n’y ai jamais mis les pieds et que  j’ai réservé par business France un stand au CIAL ( salon mondial de l’agroalimentaire)

Y a t’il, ci dessous, une nouvelle si affolante que cela puisse justifier de tels agissements ?

Lisez, comprenez, et ensuite, faites vous votre idée quand à l’utilité d’en parler et/ou partager.

 

CANCER, ARTHROSE, INSOMNIE, DÉPRESSION, ETC…

Et si votre Crazy Goat pouvait se muter en TUEUR de CANCER ????

 

Voici la démarche, intellectuelle et personnelle, du mécanicien que je suis, guidée par le long, passionné et patient enseignement d’un Maître en biologie, mon ami Fred à qui je dois tout, et que je remercie pour vous tous, ici.

Si ce raisonnement comportait une erreur, je remercie par avance toute personne compétente en le domaine de bien vouloir m’en informer.

Car en fait, je ne suis que le mécanicien qui vient de pénétrer en cachette, dans les écuries de course d’endurance automobile contre le CANCER, et qui constate amusé, que les bolides sont équipés avec des roulettes de skate board et que les roues de compétition sont rangés sur l’étagère !!!

Alors, si vous aussi, vous souhaiter comprendre pourquoi et comment,

une petite bouteille blindée qui respecte la réglementation en vigueur,

une Crazy Goat, ma création, mon invention,

qui vous permet déjà aujourd’hui de fabriquer gratuitement et à vie,  l’alcool le plus taxé de France, vous permettant ainsi de pouvoir faire la fête sans vous faire mal, ni au foie, ni à la tête, ni même au permis et encore moins au porte monnaie, risque en plus très surement de vous soigner de tous les maux, en produisant tout simplement ce qui semble bien être la meilleure médecine au monde !

Alors si vous aussi vous voulez devenir Crazy fort et savant, et reprendre entre autre, le contrôle de votre santé,

laissez vous tenter par les délices d’une légère, mais néanmoins distrayante transpiration du bulbe rachidien, pour remettre en douceur en cette chaude rentrée, vos nobles neurones Gaulois au travail, en dégustant par petites touches, le fruit de cette création par 2 nuits de folle pleine lune et sous stupéfiant, que voici.

PS 1: Avant de faire peur à tout le monde, le stupéfiant qui m’a extravolté n’est rien d’autre qu’un peu de caféine fermentée (sous pression légère) dans une délicieuse et extraordinaire bière titrant 12.5 % et que je vous conseille, la ROCOCO  de la Brasserie du Galibier, si vous supportez le café !

En effet, ma tolérance à cette drogue pourtant légale, est certainement proche du zéro, car la gentille bibine de compétition que je ramenais comme un trésor de mon pèlerinage annuel, d’une semaine au salon international du 4×4 de  Valloire et sans me rendre compte qu’elle contenait du café, aura fait basculer ma vie !

Bravo Brice !   Peut être ta Crazy bière a t’elle sauvé le monde  !

PS 2: Pour ceux qui n’auraient pas compris mon verbe, cela veut dire que je vais essayer de vous la faire le plus soft possible, mais que ça déchire un peu des neurones quand même, surtout si l’on n’est pas trop habitué à la bio. La BD « Un jour la vie », ça vous rappelle quelques souvenirs?

Mais, No Stress!  Tout le monde y arrive, c’est juste que cela prend un peu plus de temps pour certain. Mais vous n’êtes pas obligé de tout absorber d’un coup, moi j’ai mis 2 ans !

PS 3: Âmes sensibles, veuillez par avance bien vouloir excuser les quelques excès de langage qui pourront suivre, et produits ici, bien plus dans un but pédagogique que dans un esprit de vulgarité.

PS 4: Ruse du papy, pour bien comprendre, il faut lire doucement, bien respecter la ponctuation mise en place pour vous aider, avec une pose à chaque virgules, idéalement lire l’anglais pour comprendre le sens des parutions dans la langue de Shakespeare ou encore avoir une fenêtre du traducteur de Google ouverte en permanence, à coté.

PS 5: Si vous êtes déjà chef de clinique de cancérologie ou chercheur chez SANOFI, ne perdez pas trop de temps avec le bla bla pédagogique, sauf à vouloir corriger et/ou compléter mon devoir, ce qui me ferait bien sur, un immense plaisir.

Suite à cette fort plaisante et néanmoins des plus sérieuses démonstration, n’oubliez pas aussi de lire aussi le splendide résumé de ma Crazy Life que vous trouverez en suivant.

Si vous êtes pressés, le pdf de fond de page vous permettra de rapidement aller à l’essentiel.

PS 6: Et si vraiment, vous êtes un visionnaire, vous apprécierez probablement et à la fin de cette intéressante démonstration pourquoi,

quand l’ultra simple et gratuit devient aussi l’ultra efficace, le monde actuel bascule !

Vous êtes prêts, les autres ?  Vous êtes tous bien Crazy Concentrés  ?

 

 

Alors c’est parti !

La nature regorge de bienfaits, et bon nombre de flavonoïdes sont naturellement présents dans les plantes, légumes ou autres.

https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/nutrition-flavonoide-15856/

PS 7: Pour se repérer un peu, et quand on fait de la bio pour les nuls comme moi, ces noms barbares en « ..oïde » sont aussi tous des « ..ine »

Les « ..ine » les plus connus sont la morphine (pavot) ou la cocaïne (coca) voir l’héroïne (pavot), mais il y aussi la curcumine (curcuma), la bromélaine (ananas), l’apigénine (camomille) etc…..

 

La difficulté pour pouvoir en bénéficier, est de les introduire efficacement et actifs dans notre corps.

On parle alors d’obtenir une bonne biodisponibilité des principes actifs.

http://www.chups.jussieu.fr/polys/pharmaco/poly/cinetique.html

 

A titre d’exemple, voici ce qui se passe avec le curcuma.

https://www.julienvenesson.fr/pourquoi-le-curcuma-ne-marche-pas/

J’aime bien aussi cette explication:

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fetudes.santelongevite.com%2Fdossier-curcuma-remede-siecle%2F%3Fpromocode%3DPCINU8D9%26utm_source%3DTaboola%26utm_medium%3DNative%26utm_campaign%3DPCINU8D9-CIN-TAB-FR-M-CUR-Multipage-CUR012-GEOTargeting&h=AT2U_tqEhr89WwF5g6YFXuu-c4lSyUsDgpCzNs078t8w1cNktPfqHp9WKUPwwvqAFqJNE2U62F9OO0vOko-LRPtbNwI5P3YCuejh61nRF94DLR00icajd3StlAXgACWE4cdvbw

 

PS 8: Note de l’auteur,

Et là, je souris à chaque fois tendrement, en me rappelant la surprise de Madame face à une gâterie qui avait changé de saveur, 3 jours seulement après le début d’une Crazy cure Vitalité; ce qui correspondait au total à seulement 2 grammes en 3 jours de curcuma ‘Made in Carrefour’ dans mon petit corps.

Et, je reste ému en constatant que je n’ai depuis, jamais regretté d’avoir mis le lendemain, les tubes de Voltarène à la poubelle !

(Les spécialistes, hommes et femmes de l’art, apprécieront….)

 

Ces substances actives donc, les flavones, sont fortement accrochées à une grosse molécule de sucre et on parle de partie aglycone.     https://fr.wikipedia.org/wiki/Aglycone

(Imaginez que l’aglycone est la minuscule bille du stylo à bille et que la grosse molécule de sucre est le stylo complet)

 

Extraire ou libérer la partie aglycone est nécessaire pour la rendre absorbable par l’organisme car la molécule de sucre à laquelle elle est solidement menottée, est bien trop grosse pour être prise en charge par le réseau sanguin et aussi, par la cellule nécessiteuse qui en aurait besoin.

 

Cette extraction souvent réalisée avec l’aide de solvants, ou macération dans de l’alcool, de l’eau bouillante à gros bouillon (décoction) ou encore distillation, est une opération délicate qui peut se traduire par la destruction du ou des principes actifs.

La conservation qui va en suivant pose encore d’énormes problèmes et les substances les plus fragiles sont souvent détruites ou amoindries avant d’avoir pu exercer la moindre action.

https://www.superprof.fr/ressources/physique-chimie/cours-5/2nde-5/decoction-maceration-infusion.html

 

En cas d’ingestion, la substance active maintenant extraite, devra encore pouvoir traverser une barrière que l’on appelle barrière intestinale, pour pénétrer dans le sang.

Celle-ci agit comme une passoire avec des trous suffisamment petits pour empêcher les méchants virus de passer dans le sang, et suffisamment grands pour que les bons nutriments puissent traverser.  (Imaginez la bille du stylo pouvant traverser la passoire et le corps du stylo restant à l’intérieur avec les spaghettis)

L’absorption intestinale n’est pas la seule voie possible, Il y a aussi des barrières pulmonaire, cutanée, sublinguale, rectale etc..

Mais, l’absorption sublinguale est cependant l’une des plus efficaces et il semblerait que la passoire que l’on a sous la langue soit celle qui présente les trous les plus gros pour permettre d’envoyer directement dans le sang, les molécules les plus grosses.

https://www.etre-nature.fr/imgfck/100/File/HOMEOGUM_Biodisponibilite_Le_cote_scientifique.pdf)

La subite sensation d’ivresse lors de la consommation de Chèvre, (si subtilement décrite sur ce site, quand je vous explique tous les bienfaits de l’Orgasme Gustatif), en est l’illustration parfaite et nous permet de bien comprendre l’incroyable efficacité de l’absorption sublinguale avec une substance active dont l’effet est bien connu, l’alcool !

On comprend facilement alors, que l’on puisse obtenir par cette voie, une efficacité comparable pour l’absorption d’autres principes actifs.

 

Par ailleurs,

L’encapsulage des substances actives semble être une avancée majeure dans le traitement du cancer.

https://www.omicsonline.org/open-access/pharmaceutical-nanocarriers-liposomes-and-micelles-in-cancer-therapy-2157-7439-1000e138.php?aid=72777

Et certains n’hésitent pas à parler de « curcumine la plus puissante du monde » parce que, encapsulée par un procédé breveté, à l’intérieur de grosses molécules d’acides gras.

https://etudes.cellinnov.com/lettre/nouvelle-revelation-curcumine-12/

 

Nous constatons aussi, que ces deux flavonoïdes, la curcumine du curcuma et l’apigénine de la camomille, semblent être de puissantes molécules anticancer.

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDPHA_T_2010_HOMBOURGER_CHRISTELLE.pdf

et

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2809371/?report=classic

 

PS 9 : Mais alors ? Boire une tisane à la camomille ne semble pas guérir les femmes du cancer du sein ou alors ?  J’ai zappé les infos ???

Que nenni !

Vous aurez bien sur compris, que la traditionnelle décoction de fleurs de camomille, dans un casserole d’eau bouillante, n’est pas suffisante pour extraire la fameuse aglycone apigénine et que celle ci, bien que parfaitement présente dans la tisane, ne rentrera pas dans votre corps et terminera sa vie, soit contre un arbre ou encore au fond de la cuvette des WC.

Cette étude « camomille cancer killer » nous informe cependant, quelques pages avant la fin, que d’autres études ont prouvées l’extraction possible de l’aglycone apigénine par fermentation.

Un autre cas d’étude de fermentation anaérobie d’une plante anti cancer semble même nous indiquer que la pression augmenterait le rendement d’extraction fermentaire.

(Codonopsis lanceolata ) https://pubs.acs.org/doi/ipdf/10.1021/jf903493b

Voila qui est en corrélation avec ce que l’on sait déjà du café.

http://www.percolateuracafe.com/guides/

D’autres publications nous montrent encore, que la fermentation est un moyen élégant et efficace, pour l’extraction de nombreux composés bénéfiques pour la santé, tels que les caroténoïdes, les polyphénols, les flavonoïdes et les glucosinolates.

http://www.mdpi.com/2304-8158/5/4/75/htm

PS 10: Ouais je sais, vous allez bientôt me dire que vous avez compris le coup de café mais que pour le reste vous avez déjà décroché, à cause de la violence de ces noms barbares. Mais accrochez vous encore un peu, on y est presque, et il parait que c’est tout bon pour combattre l’Alzheimer.

Donc on y retourne, et on s’aperçoit aussi, que l’extraction par fermentation semblerait même supérieure aux procédés classiques.

http://www.mdpi.com/1422-0067/15/11/19369/htm

 

PS 11: Je vous laisse maintenant apprécier ce qui pourrait se passer pour une extraction fermentaire sous pression.

 

L’utilisation d’une souche fermentaire probiotique et symbiotique comme un Kéfir ou un Kombucha, qui contiennent tous les deux, un nombre impressionnant de levures et bonnes bactéries, (qui ressemblent étrangement à celles utilisées dans les études précitées) semble donc tout indiquée pour extraire efficacement ces merveilles que nous offre dame nature.

 

Faisons donc connaissance avec le kombucha.

 

PS 11: Mes plus grands remerciements à l’auteur de ce dessin que j’ai un peu dénaturé (Volvic)

 

L’état de la recherche sur le Kombucha est exprimé ici.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/24192111/

Ou encore ici,

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/1541-4337.12073

ou aussi ici,

http://www.gaiaresearch.co.za/kombucha.html

Et tous parlent d’effets bénéfiques…, même contre le cancer.

Liens moins techniques et en français,

https://www.mr-plantes.com/2016/01/kombucha-champignon-de-longue-vie/

http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-sante.html

Nous avons donc avec le kombucha, un outil d’extraction des flavonoïdes à priori sympathique et qui produit des polymères.

PS 12: Le polymère, c’est comme un plastique végétal à base de papier, du cellulose super résistant une fois séché, un vrai cuir végétal, résistant au point que certains en fabriquent même des vêtements, ou des chaussures, qui se ramollissent sous la pluie et que l’on ne peut donc, pas laver… lol !

http://culture-kombucha.blogspot.com/2014/02/vetements-en-kombucha.html

 

Cette production de polymère (appelé aussi Kefiran) que l’on retrouve dans les fermentations symbiotiques, fait grossir le grain du kéfir et/ou se reformer un disque en surface qui va épaissir ensuite pour le kombucha.

La fonction de ce disque, qui se fabrique tout seul, semble être de protéger la symbiose vivant en dessous, à la fois des moustiques et des crottes de moineaux, mais aussi de l’oxygène de l’air.

Dans une enceinte anaérobie (une Crazy Goat) il n’y a pas d’oxygène, ni de moustiques, et encore moins de volatiles, et le polymère semble se former sous la forme de nano capsules.

PS 13: Je ne retrouve d’ailleurs jamais de disque de Kefiran quand je démonte une Kombu Goat, ou au pire celui ci est microscopique. Il semble cependant possible d’en produire beaucoup en modifiant la souche fermentaire et de l’obtenir sous une forme visqueuse toute indiquée à recevoir quelques particules d’oxyde de titane ou d’autre chose, pour Crazy produire de la « Crazy probiotic solar cream » aux propriétés des plus prometteuses.

 

Je ne retrouve donc pas de SCOBY  dans une goat vide et pourtant, je peux recréer ce disque protecteur dans un bocal de thé sucré si je rajoute une giclette de « Crazy Kombucha », que ce soit à la pomme ou au thé, dans le bocal et avant de le couvrir pour 15 jours, avec une chaussette !

photo : élevage de Crazy bébés Kombucha

Comme la symbiose semble se conserver, production de polymères forcement, et aussi dans une Goat, il y aura.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9781855736733500175

et, avec quelques images:

https://books.google.fr/books?id=Y4RgCgAAQBAJ&pg=PA457&lpg=PA457&dq=fabrication+nano+capsules+de+polymere+par+fermentation&source=bl&ots=quEeBBUOyy&sig=SF9wxMKsBLM2jMMid2xjjU2Y_Co&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwin6fysysvcAhULmrQKHYJ3D0UQ6AEwBXoECAIQAQ#v=onepage&q=fabrication%20nano%20capsules%20de%20polymere%20par%20fermentation&f=false

 

Ces polymères envelopperaient donc les cellules bactériennes dans une capsule de biofilm  (Exopolysaccharides capsulaire CPS)

En général, les polysaccharides microbiens sont des polysaccharides extracellulaires associée à la surface de la cellule et souvent liée de manière covalente sous la forme de capsules, ou sécrété dans l’environnement sous la forme de boue. Ils sont référés sous forme d’exopolysaccharides capsulaires (CPS) ou d’exopolysaccharides visqueuses (EPS),

 

PS 14: Pour ceux qui seraient impressionnés par cette langue de ouf, il faut comprendre que, en général, le polymère produit va se mettre autour des substances maintenant extraites, pour les envelopper dans un tout microscopique cocon, un peu comme si on plaçait une olive dans un préservatif et que l’on fasse un nœud.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S014181301631234X

En passant, voici ce qu’il faut savoir des Exopolysaccharides ( ces fameux préservatifs) dans la nourriture fermentée.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780128023099000030

(Traduction Google du résumé /Ce chapitre donne un aperçu des avantages pour la santé des exopolysaccharides (EPS) dans les aliments fermentés. Les EPS microbiens contenus dans ces aliments fermentés ont suscité un grand intérêt en raison de leur potentiel d’amélioration de la saveur, de la rhéologie et de la texture des aliments fermentés. En outre, ils sont reconnus pour leurs propriétés thérapeutiques, telles que les antioxydants, les hypocholestérolémiants, les antidiabétiques, les anticancéreux et les immunomodulateurs. Ces propriétés en font un ingrédient bioactif indispensable dans les aliments diététiques.)

 

 

Encore une fois, ces appréciations semblent fort sympathiques et l’on constate avec délice que la fermentation symbiotique dans une Crazy Goat est à priori capable d’extraire des substances actives sans les détruire tout en restant dans le domaine de l’ultra simple et du vivant, pour produire naturellement ce que la médecine et/ou la cosmétique moderne arrive au mieux à approcher, en encapsulant des substances actives à l’aide de technologies qui elles, n’ont rien de naturel.

Lorsque l’on effectue une fermentation dans une Crazy Goat, nous remarquerons tout d’abord, l’absence totale d’énergie mise en oeuvre (si ce n’est un serrage énergique à l’aide du crazy outil) que ce soit, pour la fabrication, ou la conservation, dès lors que l’on installe une matière fermentable dans cette Crazy fiole magique, réutilisable à vie.

Le Crazy bonus d’une Crazy Fermentation, sera bien sur la conservation du vivant, qui se retrouve à l’abris de tout dans sa Goat, et cette conservation est obtenue naturellement et sans conservateurs.

Cette étude nous laisse d’ailleurs espérer une durée de vie quasi illimitée dans un récipient étanche (Crazy Goat).

En effet, la pression de CO2  induite par la fermentation semble neutraliser et inhiber toute activité bactériologique. . http://www.afinitica.com/arnews/sites/default/files/techdocs/Hi%20P%20Liquid%20CO2.pdf

PS 15: Une application pratique de cette découverte est la pascalisation des jus de fruit. 5000 bars de pression appliqués pendant quelques minutes à un jus de fruit non pasteurisé permettent ensuite de le conserver plusieurs semaines au frais en ayant conservé plus de vitamines qu’une traditionnelle stérilisation.   http://www.pascalisation.com/fra/questions.htm

Voilà donc du même coup élucidé, pourquoi, un simple jus de pomme fermenté dans une Crazy Goat se conserve miraculeusement intact au minimum 3 ans, sans frigo ni conservateur, y compris entre plusieurs utilisations.

Pour ce qui est de la conservation des vitamines, ce qui me semble un minimum requis, n’oublions pas que la fermentation se charge aussi d’en produire quelques unes. (voir kombucha).

Il y en a donc régulièrement bien plus après la fermentation qu’avant. (jusqu’à 20 fois plus de vitamine C dans la choucroute que dans le chou d’origine, par exemple )

La Crazy cerise sur le gâteau sera que la fermentation semble détruire aussi la quasi-totalité des mycotoxines, résidus de pesticides et neutralise très probablement aussi, les métaux lourds.

http://aem.asm.org/content/82/20/6204.full.pdf+html?sid=4fe3a158-8ee4-47fc-8f63-239dfce37bc1

PS 16: Un peu comme si la fermentation cassait les grosses molécules de pesticides résiduels en éléments simples, bien plus petits, et devenus inoffensifs.

Et aussi comme si la fermentation se débrouillait pour accrocher toutes les molécules de métaux lourds ensemble pour en faire une grosse boule, qui deviendra alors trop grosse, ne pourra plus passer la barrière intestinale et sera donc chassée de votre corps et éliminée par les voies naturelles.

 

La Crazy Goat laverait donc plus bio que bio ?

 

PS 17: Le Crazy Gaulois que je suis ne résiste à pas à faire un clin d’oeil à mon enfance et s’esclaffe:

Faudrait quand même pas que ma Crazy Goat se mute en Crazy Mère Denis  ! lol

 

Mais alors,

Maintenant que l’on a compris pourquoi et comment ce miraculeux travail fermentaire symbiotique permettait la mise à disposition pour notre organisme des plus intimes substances que la nature nous offre si généreusement, il n’y a plus qu’à bien choisir les substances !

 

Car si on résume,

Quand on utilise une souche fermentaire à base de Kéfir ou de Kombucha dans une Crazy Goat, pour fermenter un bout de curcuma ou 4 sachets de Camomille dans un peu de jus de pomme ou de thé sucré, il semblerait que:

-Cette fermentation symbiotique maîtrisée  et stabilisée à son optimum par la pression permette d’accroître la biodisponibilité de nombreux alcaloïdes végétaux ayant du mal à passer la barrière intestinale.

-La forme galénique en mousse gélifiée permette de stabiliser ces molécules sous leur forme active car elles seraient rendues directement assimilables et efficaces par la fermentation.

-Les alcaloïdes du gingembre et du curcuma par exemple, soient pris en charge par les polymères produits par la souche ( kefiran) et soient vectorisés dans l’organisme dans des nanocapsules de cellulose.

-Dans cette conformation, les alcaloïdes ayant des actions bénéfiques sur le système immunitaire semblent être protégés de l’oxydation et associés à des enzymes et à des probiotiques.

-Ainsi la quintessence du végétal mise en forme par cette fermentation semble se  retrouver dans le sang pour pénétrer et agir à l’intérieur des cellules afin d’y assurer son rôle protecteur.

L’action anti-inflammatoire du curcuma par exemple semble être ainsi décuplée …

Qu’en sera t’il de son action anti-cancer ?

Tout le monde aimerait bien le savoir, non ?

 

Mais vu qu’à cette heure, on semble me refuser l’espoir d’un véritable essais clinique, nous n’en saurons probablement jamais rien, à moins que:

Si vous êtes plusieurs à vous sentir joueurs et suffisamment informés pour tenter, en parfaite autonomie, une Crazy expérience,

Et que tous guérissent?

PS 18 :Pas seulement du cancer qui reste un cas extrême, il y a aussi bien d’autres maux à traiter.

 

Au bout d’un moment ça devrait finir par se savoir, non ?

 

Si bien sur, et ce que je vous souhaite, vous êtes déjà Crazy Goateur et n’avez pas le cancer.

Peut être serez vous tenté alors,

d’utiliser votre magnifique Crazy Outil pour tranquillement et très facilement à la maison,

vous fabriquer en quelques jours, la Crazy qui donne de gros muscles, ou un gros zizi et aussi par la Crazy qui glisse pour s’en servir sans produits chimique sur votre petit corps, à moins que vous ne choisissiez celle qui fait maigrir ?

Préférerez vous celle qui endort paisiblement, voir celle qui vous tue ou encore celle qui vous fait planer sans fumée ou celle qui enlève la fatigue?

Apprécierez-vous celle qui fait courir plus vite et pédaler plus fort ou encore celle qui permet de mieux voir la nuit?

Aurez vous besoin de celle qui dessoûle plus vite, de celle qui enlève les eczémas et les mycoses, ou de celle qui s’occupe à merveille de votre intimité ?

Fumeur, savez vous que j’ai aussi au catalogue la Crazy qui vous donne l’impression d’avoir de nouveau, des poumons tous neufs ?

Etes vous concernés par des douleurs articulaires, des tendinites, voir une rage de dents ? Chiche que la Crazy solution existe déjà ?

Vegan, savez-vous que la fermentation de céréales et de légumineux vous procure 38 % d’acides aminés ( protéines, parfaitement et très rapidement assimilables) et que votre carence en fer sera probablement réglée par quelques pastilles de spiruline Crazy fermentée.

Serez vous être assez joueurs pour oser tenter celle qui rend plus vif et concentré votre noble et Gaulois bulbe rachidien ou par celle qui fera de vous le leader que vous avez toujours voulu être ?

Aurez vous besoin de la Crazy qui pique pas, pour traiter un coup de soleil, une brûlure, ou encore désinfecter durablement de vilaines griffures sur votre corps, du vélo tombé, ou simplement réparer vos mains, gercées ?

Car, si vous les voulez, et que vous les comprenez,  toutes ces Crazy recettes existent déjà et sont, vous l’avez compris, de votre Crazy outil, déjà accessibles…

PS 19: Si vous êtes Crazy naturopathe confirmé, il n’y a pas de problème à déjà commencer et inventer vos propres crazy recettes, mais si vous ne connaissez rien encore, aux magnifiques et parfois dangereuses propriétés du végétal qui nous entoure, je vous suggère d’attendre encore quelques jours, pour et à minima, recueillir mes impressions sur les recettes à paraître tout prochainement sur mon site.

 

Car, et en plus de nombreux essais déjà validés dans plusieurs domaines, il est un créneau qui me motive tout particulièrement et…….

Pour ce qui est de la santé à venir de ma p’tite mère, Mamie Nicole, 71 ans et deuxième « Crazy Cancer Killer Testeuse » de l’histoire, je suis aujourd’hui bien moins inquiet !

Pour faire plus ample connaissance avec la génitrice, qui enfantait il y a 53 ans, le magnifique corps d’athlète qui n’est rien d’autre qu’un splendide écrin pour l’énorme diamant qu’est mon cerveau ( lol, j’avais trop envie de l’écrire !)

Mamie Nicole était admise donc, le 26/01/2018 aux urgences de l’hôpital local, pour y subir une première (anesthésiée) puis quelques heures plus tard, une deuxième ponction ( déjà beaucoup moins anesthésiée), destinée à la soulager de la pleurésie dont elle souffrait maintenant, car cette vilaine Mamie n’avait pas voulu accepter de chimio pour tenter de guérir le cancer du sein qui la rongeait doucement depuis 5 ans, et qu’elle avait soigneusement caché à ses petits enfants…

Mais, à sa décharge, la mise en terre de 3 amies proches, sensiblement du même âge et toutes terrassées dans l’année, voir en 2 ans maxi pour l’une d’entre elles, par divers cancers et pourtant traitées par chimio, ne l’aura pas spécialement encouragée.

Alors elle souffrait ce jour, couverte d’un drap dans ce lit bien trop ferme et froid du bloc opératoire, et quand elle fit connaissance avec l’équipe, en apparence moins sympa, de l’après midi, pour prélever le deuxième bocal d’un bon litre, elle osa certainement pour se rassurer :

Faites ça bien, hein ? Ma mère a fait 105 ans, et j’ai bien l’intention de faire mieux alors je compte sur vous hein ?

Et là, celui qui paraissait le plus méchant et absent, se retourna très calmement et lui dit simplement avec ce regard si pénétrant qui annonce le verdict de l’homme de l’art:
Non Madame,
deux mois seront déjà un miracle et il vous faut penser dès maintenant à prendre vos dispositions et avertir votre famille.

Elle le fit, quand un repas de famille nous réunissait 2 jours plus tard.
Car cette fois ci, impossible de le cacher, sa fatigue, sa toux, sa douleur visible ne lui permettait plus de nous faire croire que tout allait bien.

Elle nous informa donc et cela lui permis de repartir avec la Crazy camomille, dont j’appréciais le goût et testais l’effet booster de testostérone sur le mâle Gaulois mais vieillissant que je suis, et que j’avais aussi, par bonne fortune, dans ma glacière, pour offrir le trou savoyard à la famille avec de nouvelles recettes.

Je complétais par l’envoi d’une Crazy Vitalité par la poste le lendemain puis lui déposais un bocal de kombucha le 7/02 et lui demandais de le cultiver et d’en boire 8 à 15 cl par jour, en plus de ses 2 bonnes giclettes matinales.

La deuxième ponction en une fois seulement, eu lieu le 06/03 pour 1,5 l puis une troisième le 04/04 pour 0,8 litres.

Un anniversaire nous réunissait encore et presque tristement le 11/03 pour repartir de cette belle journée avec une lueur d’espoir.

Mamy n’allait pas si mal que ça, voir même bien mieux que pour le casse croûte familial précédent, et la grande promenade digestive de rigueur me permis entre autre de me rendre compte que Mamy, en pleine côte, et après 50 mn de marche, avançait finalement plus vite que le chien !

Et que pour continuer à discuter avec elle, il me fallait forcer le pas au point de transformer cette paisible promenade printanière en un effort presque sudatoire m’obligeant à profiter du tee shirt de secours, que je garde toujours dans ma voiture, pour en changer à l’arrivée.

Donc ce jour, et après un excellent repas, la promenade digestive fut rude, surtout pour le chien !

Ayant probablement constaté aussi que la Mamy mourante semblait finalement plus coriace que prévu, car allant de mieux en mieux quelques 3 mois et demi après l’annonce d’une fin annoncée pourtant rapide et certaine, son médecin arrive le 10/04 à lui faire accepter une chimio nouvelle et toute gentille à seulement 2867 € la boîte de 21 cachets à prendre sur 3 semaines, puis une semaine d’arrêt et on repart pour une autre boîte et ainsi de suite pendant une durée prescrite de 6 mois.

Ceci déclencha une analyse un mois plus tard, le 11/05 qui montrait un traceur cancéreux à hauteur de 183.
Ces résultats jugés favorables lui permirent d’être hospitalisée en suivant le 16/05 et un habile chirurgien lui recolla la plèvre ( Il me semble avoir compris 2 incisions entre les côtes, un bon nettoyage des 2 peaux, un coup de papier verre ou scotch Britt , on plaque en aspirant, et si ça marche, ça colle, un peu comme une rustine sur une chambre à air crevée ou 2 SCOBY que l’on remets dans un bocal et qui se recollent aussi, si bien préalablement nettoyés)

Alors ça a marché👍

Les analyses en suivant montrent un traceur à 70 le 18/06 puis 45 le 21/07 et enfin 38,7 le 8/08.

Comme j’ai compris, un traceur en dessous les 22 ou 26 montrerait une rémission complète mais comme je ne suis pas médecin, ces valeurs et informations sont à vérifier.

Alors la vraie question est:
Quel était le niveau du traceur avant la prise de chimio et idéalement au lendemain de la première ponction, soit vous l’avez compris, juste avant la première giclette de Crazy camomille ?
Quelles sont les probabilités de tenir et d’aller de mieux en mieux, 3 mois et demi durant sans aucun traitement quand on sort des urgences de l’hôpital avec un cancer récidiviste et une pleurésie soulagée une première fois?

Si l’homme de l’art perçoit cette question et souhaite éclairer ma lanterne, je lui serais reconnaissant.

PS 20: A cette heure, je suis inscrit pour exposer mi Septembre 2018, avec Business France, sur l’Espace France du salon Food inspired by SIAL – New-Delhi en Inde (mon brevet y est encore vivant….) J’ai donc déjà un hôtel, un billet d’avion non remboursable, et versé une inscription de plus de 2000€. Le problème est que mon visa est refusé, et que l’ambassade de France en Inde semble n’arriver à obtenir aucune informations sur ce surprenant refus……

 

Me voila donc, moi aussi, « fiché S »   ?

 

Dommage, cela me semblait pourtant une intéressante opportunité de pouvoir envisager de, modestement participer, au rééquilibrage du déficit des balances du commerce extérieur de ce cher pays Gaulois qui est le mien.

Ce qui serait top, comme mon brevet est aussi délivré en Chine, et pour éventuellement pouvoir encore, abonder dans le sens des vœux de notre cher président exprimés au noël dernier, et ainsi encore modestement participer aussi, à la grandeur de la France, (comme suppliqué par Mr Macron, lors d’une émouvante plaidoirie en direct), c’est que j’arrive aussi à retourner me promener en Chine, mais sans me faire escroquer comme les 3 premières fois.

C’est pourquoi et dans cette quête, que je montais à Paris une fois de plus le 4 juin dernier, dans l’unique but d’une rencontre avec Mr Rafarin, animant un colloque d’exportateur  avec qui j’échangeai quelques minutes.

Cet imminent personnage, clef de tout gros business Franco/Chinois sera pour l’instant, probablement encore en réflexion.

Car ce déplacement est toujours privé d’une suite, faute de reprise de contact de sa part.

Mes tentatives auprès de Mr Wauquiez, notre patron de Région, approché une semaine plus tard, sont aussi et pour l’instant, restées sans écho.

Si quelqu’un arrivait à les croiser, pour leur expliquer discrètement que très probablement, ma Crazy fiole arriverait aussi et, à priori sans rencontrer plus de difficultés que pour les autres, à soigner également quelques chinois du cancer, en  par exemple, Crazy potentialisant leur médecine traditionnelle, ça pourrait peut être leur plaire non?

Avec un peu de chance, je suis presque sur que l’on arriverait à en vendre quelques unes en exigeant qu’elles soient fabriquées bien sur, sur notre sol, et pourquoi pas assemblées avec un noble bidon en titane, plus classieux et ultra sécurisé biologiquement. https://fr.wikipedia.org/wiki/Titane

La bonne opération serait probablement de pouvoir donner à quelques usines de la vallée de l’arve (74) , encore un peu plus de travail qui permettrait très surement, de porter encore une fois, et au plus haut, toute l’excellence de ce haut lieu du décolletage Français, déjà fortement reconnu de par le monde !

Mais pour l’instant, je n’ai encore perçu ni reçu, aucune réponse ?

Quelqu’un aurait leurs mails?  Ou pourrait éventuellement les motiver à découvrir mon oeuvre littéraire ?

Mais peut être, auront t’ils été préalablement informés ou fâchés, par ma dernière entrevue auprès de Mr Pierre-Emmanuel Lecerf, du Secrétariat général  du Service des affaires juridiques et internationales , dépendant du Ministère de la Culture, et que je rencontrais ce 18 janvier dernier et dont j’attends toujours et désespéramment depuis ce jour, une réponse.

Je le rencontrai accompagné par d’autres inventeurs, pour lui exprimer en les locaux du Ministère de la culture, toute l’indignation et la détresse de l’inventeur indépendant que je suis comme bien d’autres.

Inventeurs qui aujourd’hui constatent amèrement, qu’un rappeur haineux envers la République Gauloise qui est la mienne (Nique ta mère) puisse jouir, moyennant quelques dizaines d’euro versés en une seule fois à la SACEM, de droits à vie et ensuite transmissible à sa descendance jusqu’à 75 ans postérieurement à son décès, sur son oeuvre d’une portée incomparable !

C’est donc pourquoi, je paye aussi une licence d’utilisation pour avoir le droit d’imprimer une photo de montagne sur un flyer qui finira à la poubelle. ( C’est pas trop cher, mais pour une simple photo qui a déjà 28 ans, ça fait le prix d’une Crazy Goat quand même!)

Pendant ce même temps, et pour que votre information soit complète, il vous faut encore savoir, que l’inventeur indépendant, véritable auteur d’invention, est lui soumis au régime du brevet, et que cette illusoire et très coûteuse protection (82000 € quand même, pour ma part en 9 ans) tombera de toute façon au bout de 20 ans, faisant du même coup de son inventeur, un auteur ou un artiste spolié de ses plus légitimes droits à la propriété pleine et entière, de son oeuvre tels que définis par la déclaration universelle des droits de l’homme.

 

Pour être encore un peu plus clair, si certains n’avaient pas tout compris,

Je suis quand même un tantinet excité, quand je me revois dans mon garage,

face à une problématique identifiée et cependant encore jamais résolue,

simplement équipé avec une lime, une meuleuse et une perceuse, me brûlant et me coupant les mains,

pour ensuite « accoucher » de 3 bouts de métal qui constituent ma création, mon oeuvre, mon art, exercé dans la savante organisation de si peu de matériel, pour un si important résultat,

en créant une véritable oeuvre d’art réutilisable à vie, la Crazy Goat !

et pendant le même temps constater, que je serais bientôt privée même de l’espoir, de pouvoir prochainement simplement écrire sur l’étiquette que Serge Gandy est l’inventeur maudit de cette Crazy fiole magique.

et que, au prix d’incroyables souffrances et sacrifices pour arriver à la folie d’aujourd’hui,

( 49- heures non stop, sans dormir, qui font immédiatement suite à une semaine de dingues, en foire, au salon du 4×4 de Valloire, à cause d’une bière au coco café tellement bonne que je n’ai pas senti le café, ni lu l’étiquette, et que je ne bois jamais de café… )

je me verrais ensuite très prochainement privé, (à l’issue d’une colossale dépense en brevet sur 20 ans), de pouvoir, ne serais-ce que de toucher le royalties de « un » centimes d’euro par copie fabriquées ou vendues,

pour un objet des Alpes Gauloise utile (vous apprécierez), écolo, sans énergie, sur et ultra performant, réutilisable à vie, et destiné de manière optimum à très probablement soigner des gens du cancer.

Et que pendant ce même temps je paie pour dupliquer une vieille photo, destinée à mettre un peu de montagne sur un flyer qui terminera sa vie, bien plus que probablement, dans une poubelle  !

 

Allo ?

Nous sommes bien en Gaule ? La patrie des droits de l’homme ?

Allo ?

 

Alors pour le même prix, je vous offre une Crazy Goat ou une photo?

 

Comme vous avez bien compris cette criante injustice,

le Crazy Gaulois que je suis, réclame le changement depuis plusieurs années, mais les bons penseurs en cols blancs y restent  farouchement réfractaires !

PS

Ah bon? Vous aviez aussi compris le contraire ?

Décidément, les médias ne sont plus ce qu’ils étaient et finissent par tout déformer !

 

 

Sinon, pensez vous qu’il faille que je devienne aussi chanteur, ou peut être photographe pour éviter d’être ainsi privé de mes droits   ?

 

 

Crazy Life? non ?

Crazy Goat (la_chevre) : l'inventeur Serge Gandy

Alors après cette agréable montée adrénaline, au moins, le Crazy Gaulois se sent vivant !

https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/8033-adrenaline-definition

Et vu que j’attaque aujourd’hui, ma 2 ieme nuit sans sommeil,

PS 21: Bravo Brice ‘bière du Galibier’, ton café fermenté sous pression est vraiment au top, va falloir que j’y pense aussi dans ma Goat, car jamais encore je n’avais pris une telle altitude !)

Et que cette lune pleine, évidement fou, m’aura rendu, pour que, au final, cette prose vous soit tendue.

Alors versons complètement dans la folie,

et autorisons à nos cerveaux, encore une légère et néanmoins affolante sudation,

Quitte à ce que cette fois, votre information soit parfaitement complète,

 

TREMBLEZ  peuple Gaulois !

Et découvrez ce que fût pour moi,      LE REVE  FRANCAIS   !

PS22 : C’est ma Crazy Life ! (résumé)

 

Né en 1965 dans une famille ouvrière, paysanne, modeste mais courageuse, je suis l’ainé d’une fratrie de 3 et passais ma jeunesse à nourrir les cochons, poules, canards et lapins tout en binant le jardin ou la vigne.

 

Ces activités champêtres furent bientôt complétées par d’autres plus techniques et je bricolais rapidement vélos, mobylettes puis voitures et moto et aussi un peu de serrurerie.

 

Mon cursus scolaire, (entrecoupée tous les ans et dès l’age de 15 ans et demi, par 3 mois de travail rémunéré en entreprise durant l’été et aussi à noël), m’amena à  l’obtention d’un DUT Génie Mécanique.

 

En effet, n’ayant pas fait de PMS (préparation militaire supérieure) je ne pouvais pas bénéficier d’un report d’incorporation pour avoir le temps d’études plus longues et le besoin d’argent m’incitait à travailler au plus vite.

 

Diplôme en poche, je travaillais 3 mois avant d’être incorporé pour 1 an de service militaire.

 

A l’issue de 2 mois de classes, j’intégrais le PEG (peloton d’élèves gradés) et en terminais premier tout comme pour le PESO (peloton d’élèves sous officiers) que j’effectuais 2 mois plus tard.

 

A l’issue d’un an de service à la patrie comme sous officier instructeur, j’intégrais 3 jours plus tard une entreprise de 60 personnes qui œuvrait dans la fabrication de machines spéciales avec le statut de ‘mécanicien monteur et metteur au point’ pour une mission réussie de 6 mois.

 

Recruté ensuite par ‘L’unité Hermétique’ à LA VERPILLIERE (38), je faisais connaissance avec une entreprise de 600 personnes qui fabriquait pas moins de 15000 compresseurs frigorifiques par jour.

 

D’abord chargé de la mise en route et mise au point d’une ligne fraichement acquise, j’intégrais ensuite le service maintenance pour parfaire ma connaissance des machines de l’atelier et en améliorer et/ou modifier quelques unes.

Ces bonnes performances me permirent de devenir rapidement chef d’équipe, malgré mon jeune age, pour encadrer la production de 35 personnes.

 

Désireux d’obtenir aussi un diplôme d’ingénieur, et fort maintenant des 3 ans d’expérience requis pour postuler à un DUT + 3, je présentais une candidature à l’INSA de Lyon et obtenais de mon employeur (après moult et difficiles négociations)  l’autorisation de 9 semaines d’absences non rémunérées, étalées sur 7 mois, pour intégrer le cycle préparatoire avec 45 autres prétendants.

 

Déjà père de famille, ces 9 semaines sans revenu étaient acceptables mais, en cas de réussite, il me fallait envisager de devoir démissionner pour suivre 2 ans de scolarité sans les revenus de mon activité.

 

Terminant premier du cycle préparatoire qui qualifiait 14 élèves seulement sur maintenant plus que 40 participants, un inespéré FONGECIF me vint en aide et, pour éviter 100 km de trajet par jours, et aussi m’investir pleinement dans cette scolarité, j’emménageai en cité étudiante INSA pour suivre une quatrième année spécifique et cinquième année commune en Génie Mécanique et Construction.

 

Je prenais aussi 2 ans durant, la présidence du club enceintes acoustiques de l’INSA et devenais 2 ans plus tard, un ingénieur major de promotion doublement heureux, car un poste d’ingénieur m’attendait 3 jours plus tard et aussi, parce que les 120 kg de panneau de bois prédécoupés que j’avais déposés au local de l’association en début de cinquième année s’étaient transformés en une incroyable et monumentale paire d’enceintes acoustique que je ramenais fièrement et au chausse pied, dans le Renault Espace familial, lors du dernier voyage retour.

 

Embauché par la Société Alsacienne d’Aluminium, sur le site de CRUSEILLES (74) puis évoluant vers celui du CHABLE, (74), je passais 4 ans dans une bonne entreprise qui pourtant ferma lors du départ à la retraite de son directeur.

La maison mère, qui avait un budget investissement 2 fois supérieur à notre CA, souhaita logiquement réduire ses coûts de structure en fermant ce site de production, pourtant rentable, mais excentré pour d’historiques raisons.

 

Ayant contracté un prêt à la banque pour payer la maison qui venait de sortir de terre, je retrouvais rapidement, à 100 km de mon domicile,  un emploi auprès de la société ALLIBERT division salle de bains à VOREPPE (38) et devenais Responsable Maintenance, exerçant autorité sur 24 personnes hyper qualifiées, et qui venaient de subir 9 plans sociaux successifs au cours des 12 ans passés et pendant lesquels les effectifs de la société passaient de 1200 à 300 personnes.

Je démissionnais 4 ans plus tard, ayant acquis une expérience très enrichissante, pour rejoindre ma femme et 2 enfants et enfin habiter, les jours de semaine aussi,  la maison que j’avais en grande partie construite, 5 ans auparavant.

 

Je retrouvais un poste de Responsable Maintenance à proximité, quelques mois plus tard, et rejoignais la Société MAPED  à PRINGY (74) en décembre 1999, pour participer activement au triplement du CA en 10 ans, en étant responsable des services techniques qui permirent de réaliser des miracles de productivité.

 

Mais,

 

Produire 4 fois plus tout en divisant les effectifs de production par 3 n’était probablement pas suffisant au regard de la difficulté à maintenir des emplois industriel en France car mon employeur m’annonça fin 2008 qu’il voulait profiter de la crise et licencier une partie du personnel, dont je faisais partie, depuis 10 ans.

 

Je n’étais qu’à moitié surpris car mon nouveau chef, Mr Bruno Gitton, déclaré responsable de site industriel, avait été embauché par la société sans communication du recrutement et quelques 6 mois après le surprenant départ du directeur de production que je remplaçais depuis en partie, me privant par là même, d’accéder au poste dont j’exerçais les responsabilités depuis de nombreuses années.

 

Soucieuse donc de diminuer ses effectifs de production avec l’arrivée de la crise en Octobre 2008, la société me proposa en décembre et comme une faveur, de partir le premier avant une vague de départ, plus massive et de profiter ainsi d’une enveloppe tirée des bons résultats 2008.

 

Si je préférais partir plus tard et attendre l’année 2009, je partirais en même temps que mes collègues, mais comme plus nombreux, et avec une galette s’annonçant réduite, la prime de départ serait plus petite !

 

Retournant en entretien quelques jours plus tard, le montant proposé me permettait d’acheter une voiture avec des jantes alu et une clim.

 

Voilà qui n’allait pas m’aider à maintenir en vie le commerce dans lequel j’avais dernièrement investit mes maigres économies, pour en donner la gérance à mon épouse, et qui souffrait déjà d’une conjoncture économique des plus préoccupantes.

 

La négociation qui suivit ne fût pas fructueuse et je déclarais à mon employeur que j’allais me fâcher et devenir Délégué syndical pour venir en aide à mes collègues et à moi-même.

 

Pensant certainement à un coup de bluff, mon employeur me déclara être joueur et sur ces dires, – et n’arrivant pas à trouver un accord sur l’indemnité de départ qui m’est proposé – , l’ingénieur Major de promotion que je suis, créai un nouveau syndicat dans l’entreprise et en devins le délégué syndical, avec la ferme intention d’aider ses camarades dans les démarches à venir.

 

PS 23: Pour situer le contexte, cette entreprise familiale de 230 personnes réalisait environ 100 Millions € de CA en 2009, dégageant environ 7 Millions €  de résultat après impôt dont plus de 4 étaient octroyés à l’actionnaire principal sous forme de dividendes.

Pour ceux qui n’aiment pas calculer de tête, je vais le faire pour vous.

4 millions d’euros de prime de dividende divisés par 230 Gaulois font environ 17391 € par Gaulois.

Ceci represente tout simplement et sensiblement le salaire net moyen perçu par les 230 Gaulois,

qui travaillaient fort et bien pour enrichir le patron Gaulois,

en lui permettant à lui tout seul de mettre en poche, sensiblement la même valeur que l’ensemble des salaires net percus,

tout en pouvant bénéficier d’une imposition de seulement 15% car s’agissant de dividendes !

 

Donc,

Quelques jours plus tard et afin de sécuriser mes arrières, je me lève après une nuit de méditation sur l’idée folle que me soufflait Yvan, en réponse à mes interrogations d’avenir. La Chèvre !

Par plusieurs fois et déjà effectivement, cette idée m’avait caressée l’esprit.

Etre obligé de devoir prendre une brouette pour aller offrir quelques verres de mousse à mes voisins et aussi au père Noel communal, qui faisait le tour du village en distribuant clémentines et papillotes à la population, aux endroits nombreux ou la mairie avait fait installer sur la voirie, un sapin de Noel, me motivait chaque années à penser de plus en plus à me passer de brouette!

Yvan, que j’apprécie pour son coté ‘mutant surdoué’ m’avait soufflé le mot de trop, et je me levais avec la ferme intention d’être la premier à commercialiser la « Chèvre », boisson typique de Haute Savoie et commence à réfléchir sur le sujet.

 

15 mois plus tard, je vendais mes premières bouteilles sur le marché, après avoir inventé le récipient, déposé un brevet et une marque, créé une société sise en mon habitation hypothéquée pour l’occasion, construit le local atelier, et aussi inventé et fabriqué, seul, toutes les machines de production avec quelques moteurs d’essuie glace ou de vitre électrique et aussi beaucoup d’autres pièces récupérées sur quelques voitures cosworth.

 

PS 24: Passionné de mécanique automobile, j’étais aussi PAPYCOS, président de l’association du même nom et animant une communauté de plus de 500 membres sur un forum très actif.

J’ai, à cette époque, inventé une machine à équilibrer les bielles en dynamique (non breveté) et réalisé ainsi quelques moteurs développant avec très grande fiabilité, plus de 500 CV au lieu des 204 d’origine, à partir de pièces d’origines que j’ai optimisé.

Sans argent car ruiné par ce commerce que je fermais, j’avais cependant suffisamment de pièces automobiles, de connaissances et de matériel pour, et en totale autonomie, réaliser les équipements nécessaires à la fabrication de la ‘Chèvre’ que je venais d’inventer.

 

Ce challenge, véritable échappatoire de créativité m’aura permis de supporter 18 mois durant, une incroyable pression professionnelle car :

 

Fort de cette nouvelle responsabilité syndicale, je participais à quelques réunions et dans l’attente de la loi dite de représentativité, il me fallait attendre les élections professionnelles (CE) pour connaitre mon niveau de représentativité et savoir enfin si ma désignation revêtait un caractère légal.

 

Je recueillais 66% des suffrages exprimés quelques mois plus tard et devenais alors l’interlocuteur principal dans la négociation des accords d’entreprise, remplaçant par là-même, les 2 autres syndicats présents depuis de nombreuses années et acquis à la cause patronale.

 

M’inquiétant alors de l’accord d’intéressement en place qui semblait irrégulier, je refusai de faire un faux en écriture sur le dernier avenant de l’accord d’intéressement en place, et montrai probablement à l’administration qu’il y avait triche.

 

Le redressement URSAFF qui probablement suivi, ne mis pas mon employeur de bonne humeur et il m’infligea quelques avertissements et mises à pied pour des motifs aussi discutables qu’irréels. Avez vous déjà vu un subordonné harceler son responsable ?

 

En parallèle, je souhaitais engager une procédure devant le conseil des prud’hommes pour discrimination et perte de chance professionnelle suite au recrutement non communiqué de mon responsable.

 

En effet,  la performance de Mr Bruno Gitton était telle, que l’avocat (Saudrais à Annecy) que je missionnais alors, trouva rapidement et suffisamment de matière pour m’écrire le 20 Mai 2010 :

« Monsieur, Ce mail pour vous informer que je saisis le Conseil de prud’hommes des demandes suivantes : » -Discrimination, perte de chance professionnelle, rappel de salaire .. etc

 

J’avais, pendant la même période, la lourde tâche de négocier le nouvel accord d’intéressement, ce qui semblait très douloureux pour mon employeur.

 

En effet, fort d’une représentativité majoritaire et me rappelant les bonnes paroles de Nicolas Sarkozy maintenant élu, je proposais de débattre sur la base d’une prime d’intéressement  ne pouvant être inférieure au 1/3 des dividendes de l’actionnaire.

 

Cette position, et le respect du code du travail imposaient à mon employeur la distribution de 4 Millions € au lieu de 600000 € versés pour le dernier accord, faute de quoi il n’aurait pas ma signature et probablement 230 personnes en grève !

 

Faire signer le CE à ma place se traduisait par l’engagement d’une action au pénal pour délit d’entrave, et la réelle possibilité pour mon employeur de passer par la case prison pour déloyauté de la négociation avec les instances représentatives du personnel et j’en informais mon employeur par tract du 03/06/2010  (voir photo)

 

-Devant ces menaces de plus en plus en plus précises, mon employeur déclencha une procédure de licenciement le 07/06/2010 soit 3 jours après l’affichage de ce splendide tract.

 

Mon avocat que je contactai alors (2 bonnes semaines après son courrier), n’avait miraculeusement pas effectué la saisine au prud’homme annoncée et la procédure de licenciement de mon employeur devenait opérante.

 

-Lors d’une réglementaire consultation, le CE se prononça contre mon licenciement et l’inspection du travail déclara vouloir procéder à une enquête contradictoire, comme il était l’usage.

 

-Je ne vis jamais personne, constata plusieurs rendez de l’inspection du travail avec mon employeur et finalement, le directeur adjoint du travail, faisant office d’inspecteur du travail, autorisa mon licenciement avant même d’avoir eu connaissance de mes réponses écrites aux fausses accusations avancées.

 

Je fus donc licencié et me félicitai tout de même d’avoir déjà déposé mon brevet et créé ma société car au moins, il me restait  quelque chose à faire car retrouver un travail salarié me paraissait plus qu’improbable, sauf à considérer qu’un recruteur puisse accepter un trou de 10 ans dans mon CV.

 

Licencié abusivement de part l’inaction de mon premier conseil, je missionnais un nouvel avocat, cette fois ci très réputé en droit social, (DARVES Annecy ) et contestais donc cette autorisation auprès du tribunal administratif de Grenoble.

 

Je fus débouté avec à l’appuis un courrier du Ministère du travail qui appuyait mon licenciement.

 

Ma démarche en Cour d’appel Administrative de Lyon n’eut pas plus de succès et je fus de nouveau débouté, le Ministère produisant le même courrier.

 

Contre l’avis même de mon deuxième avocat qui m’écrivait « douter qu’un pourvois puisse être utilement exercé »  et ayant encore une voiture à vendre, j’engageais un pourvois en cassation et gagnais celui ci en 2015.

 

En effet, les juges de cassation considérèrent que la Cour n’avait pu statuer régulièrement sans répondre au moyen tiré de l’éventuel lien entre le mandat que je détenais et la demande de licenciement.

PS 25 : pour les non initiés, les juges de la cour d’appel et celle administrative qui précède ne s’étaient même pas posé la question de savoir si mon licenciement était lié à mon action syndicale et la cour de cassation qui constatait ce manquement leur demandait donc de bien vouloir réviser leur copie.

L’affaire était ensuite redirigée donc, et une deuxième fois vers la cour d’appel de Lyon qui informa les parties qu’elle envisageait de lever un moyen d’ordre public, tiré de l’irrecevabilité de mes moyens.

extrait:

Monsieur Serge GANDY c/ MINISTERE DU
TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DU DIALOGUE
SOCIAL
COMMUNICATION D’UN MOYEN D’ORDRE PUBLIC
Lettre recommandée avec avis de réception
Maître,
Aux termes de l’article R. 611-7 du code de justice administrative : “ Lorsque la
décision lui paraît susceptible d’être fondée sur un moyen relevé d’office, le président de la
formation de jugement…. en informe les parties avant la séance de jugement et fixe le délai
dans lequel elles peuvent, sans qu’y fasse obstacle la clôture éventuelle de l’instruction,
présenter leurs observations sur le moyen communiqué ”.
En application de ces dispositions, j’ai l’honneur de vous informer que la cour est
susceptible, dans l’affaire citée en référence, de soulever d’office le(s) moyen(s) d’ordre
public suivant(s) :
moyen relevé d’office tiré de l’irrecevabilité des moyens de M. Gandy tirés de ce que le
tribunal administratif de Grenoble n’a pas répondu aux moyens de légalité relatifs, d’une
part, à l’absence de respect du caractère contradictoire de l’instruction de la demande
d’autorisation de licenciement et, d’autre part, au lien entre la demande d’autorisation de
licenciement et ses mandats représentatifs, dès lors que ces moyens de régularité du jugement
attaqué ont été présentés pour la première fois dans un mémoire enregistré le 30 juin 2015,
après l’expiration du délai d’appel, et ont, dès lors, le caractère de demandes nouvelles
présentées tardivement

Quand on reçoit un tel courrier, il faut en général une bonne semaine pour arriver à le comprendre et les personnes à qui je le montrait ne comprennait pas non plus, qu’ils soient expert en propriété industrielle voir expert comptable.

Mon avocat que je contactai alors par mail, puis par téléphone pour qu’il m’explique, n’aura bien sur jamais daigné me répondre, et restait impossible à joindre téléphoniquement.

Pour vous l’expliquer en bon langage Gaulois, comme je m’applique à le faire depuis le début pour que les Gaulois qui me lisent me comprennent, ce langage un peu technique signifie simplement que mon avocat pourtant très réputé, n’avait pas demandé aux juges de me considérer comme un délégué syndical ni même ne s’était insurgé de l’absence du caractère contradictoire de la procédure ,quelques entretiens allez retours réputés obligatoires bien que non effectués, de l’inspecteur du travail chargé de l’enquête, entre moi et l’employeur, semblait obligatoire dès lors qu’il s’agissait d’autoriser le licenciement d’un salarié protégé comme je l’étais.

PS 27: Alors en fait si, après ma demande ( voir ci-dessous) mon avocat avait bien placé une petite phrase dans le mémoire à suivre le 30 juin 2015, juste pour me faire plaisir et me faire voir qu’il suivait bien mes désirs.

Mais ce que je ne savais pas, c’est que même en justice, il y a des délais !

Et que le fait de présenter cette requête tardivement la rendait irrecevable.

Mais l’avocat c’est qui alors ? et que fait il ?

 

Allo ?

 

En plus d’être chanteur ou photographe, il faudrait donc  que je sois aussi avocat ?

 

Mais revenons à ce moyen d’ordre public.

Dans ce cas, la partie adverse est obligatoirement informé.

En effet, le moyen peut être d’ordre public, c’est-à-dire que c’est un moyen dont la privation est si grave que le juge administratif se doit de le soulever d’office, ou alors il n’y a plus de justice !

PS 28: pour les non initiés, les juges de la cour d’appel qui s’étaient fait taper sur les doigts et devant de fait, réviser leur copie en n’oubliant pas cette fois que j’étais délégué syndical, répondent au chef qui les corrige   » On n’y peut rien, l’avocat ne nous l’a pas demandé et on n’a pas le droit de le demander à sa place sauf à venir au secours du plaignant (moi) en faisant le travail que l’avocat a « oublié ». (donc en soulevant ce fameux moyen d’ordre public).

Mais comme il faut obligatoirement avertir la partie adverse, le résumé de ce qui se passe réellement pourrait probablement être:

« Bon les mecs, il a quand même gagné en cassation ce merdeux,  alors qu’est ce qu’on fait?  On fait le boulot de l’avocat et le patron a perdu ou on attends de voir ce que propose le patron ? »

 

En attendant, 6 ans de procédure pour s’apercevoir que l’on s’est fait trahir aussi, par son deuxième avocat, ça fait mal au moral !

 

Alors et lors de l’audience à laquelle je me rendais bien sur et ayant eu l’occasion de m’exprimer devant la cour, je leur rappelais que les débats des 4 audiences passées nous montrent facilement que:

-Aucune des fautes qui ne m’étaient reprochées n’étaient réelles et que la lecture des pièces en possession le prouvait facilement.

-Quand bien même ces fautes seraient réelles, aucune n’étaient suffisante pour justifier un licenciement.

-La concomitance entre les sanctions et le mandat détenu était plus qu’établie, même si mon avocat n’avait pas soulevé correctement ce moyens essentiel de ma défense.

-Sauf à considérer ineffective la protection d’un salarié protégé, mon licenciement devait donc être jugé comme abusif.

 

Le  facteur m’apporta donc le jugement 1 mois après l’audience,

et je fus débouté une seconde fois par la cour d’appel de Lyon qui ne leva pas ce moyen d’ordre public, et n’hésita pas à considérer « non recevables » des moyens qui avaient été jugés « non inopérants » par le conseil d’état, et me confirma aussi, la non recevabilité des moyens et pièces essentielles à ma défense, car présentés tardivement.

Je retournais ensuite une seconde fois en cassation et mon pourvois ne fut pas admis, faisant ainsi foi à l’irrecevabilité définitive de mes moyens due à la défaillance de mon conseil.

 

Et, c’est ainsi que plus de 14000 € de frais d’avocats engagés, et quelques milliers d’heures de travail personnel se terminent par la phrase suivante à la si grande cruauté.

Je suis évidemment tout à fait désolé de la solution ainsi donnée à cette affaire.

Mais il s’agit là de la décision qui met un terme à ce litige.

En fait, et la Crazy cerise sur le gâteau sera que, malgré toute l’énormité de cette somme et surtout de mon immense énergie en pure perte dépensée, aucun des avocats probablement soudoyés, n’a pensé à m’informer que, au devant la cour européenne des droits de l’homme, et dans un délais de 6 mois, je pouvais encore me diriger.

C’est fort dommage car cette information que je n’eus, par hasard et sur une foire, qu’une fois mon délais de présentation devant la cour européenne dépassé, me confirma aussi que malgré tout, probablement grande aurait été ma chance de l’emporter, car évidemment très friande de ces flagrantes discriminations syndicales, cette cour Européenne semblait être. J’ai même réussi à comprendre que c’était probablement d’ailleurs une de ses raisons d’exister.

 

Positif par nature et habitué à toujours tirer expérience et donc enrichissement, même des pires situations, je considère quand même aujourd’hui, que le coût supporté, pour avoir le droit d’observer l’exemple de l’art d’écrire, en direct, est quand même des plus onéreux.

PS 29: Si des fois un Crazy Goateur avocat se sentait pousser suffisamment de désir de justice pour oser contrer un confrère, y’a juste un gros billet à aller chercher que vous estimerez et sur lequel je lâche 20% , voir plus si nécessaire.

Et si d’aventure cet écrit pouvait par bonne fortune, terminer sa course et se posant sur le bureau d’un juge ou d’un avocat de la cour européenne, je serais ravis !

Car dans cette histoire, la Crazy Gaulois que je suis a juste posé sa vie sur la table et aussi un peu celle de ma famille.

Pensez vous aussi, que ce ne serait que justice, qu’un patron joueur puisse finalement ne perdre que sa prime de noël ? Ou faudrait-il que la punition soit à l’identique de la souffrance de l’autre partie ?

Vaste débat..

Mais bon, si je pouvais quand même éviter de devenir aussi juge,

cela me laisserai probablement un peu plus de temps pour enfin vous dévoiler mes recettes, mes résultats de tests et aussi quelques bonnes appréciations anonymes de ceux qui ont déjà fabriqués et testés, et qui ont bien voulu me faire part en retour, de leur observations.

 

Alors sinon, et pour mettre la fessée à mon avocat très probablement corrompu,  j’ai tenté des courriers aux bâtonniers de Savoie et Haute Savoie, qui en réponse, et toujours sans m’indiquer que la cour Européenne m’était accessible, m’ont expliqué qu’il fallait que je m’adresse en LAR à mon avocat.

Je m’exécutai, et malgré mon courrier assez fortement circonstancié, celui ci me répondait avec assurance et par simple mail qu’il avait tout simplement bien travaillé et que :

« Je ne transmets donc pas à mon assureur votre réclamation qui ne me paraît pas justifiée ».

Alors j’ai contacté le défenseur des droits et l’ai informé que:

Je suis aujourd’hui dans une situation bien particulière qui m’empêche de faire respecter mes droits.

En effet, je n’arrive pas à mandater un avocat pour en assigner un autre.

Mes courriers aux Bâtonniers de Chambéry et Annecy m’auront informé qu’il fallait que j’écrive en LAR à mon avocat.

Celui-ci m’a répondu par mail qu’il n’avait bien sur, rien à se reprocher et je suis aujourd’hui bloqué pour faire avancer le navire.

J’ai donc à me plaindre des agissements de Maitre Darves qui manifestement et en dépit de ses obligations déontologiques et contractuelles  :

 

1/ N’a pas assuré la défense de mes intérêts en ne soulevant pas les moyens adaptés, ni ne produisant les pièces essentielles à ma défense dans des délais recevables, suite à mon licenciement.

2/ N’a pas poursuivit l’action de Maitre Saudrais, mon avocat précédent dans une procédure Prudhommale, déclarée engagée sans jamais être exécutée, et qui devait devancer de quelques semaines celle de mon licenciement, laissant par là même et sans prendre date, prescrire des faits et des préjudices discriminatoires importants.

Selon le code de déontologie qui est propre à cette profession, et en plus des documents et commentaires transmis lors de nos entrevues, Maitre Darves était parfaitement informé de la procédure que devait engager Maitre Saudrais devant le tribunal des prud hommes (sans étrangement jamais réaliser l’action liée à ces écritures).

C’est pourquoi aujourd’hui, je demande réparation et refuse de devenir un citoyen privé de ses droits.

Je vous remercie des informations que vous pourrez porter à ma connaissance et en vous remerciant encore de votre écoute, je reste dans l’attente de votre retour et vous assure, Monsieur, de ma plus haute considération. »

 

10 semaines furent nécessaires pour que le défenseur des droits me réponde enfin:

Bonjour Monsieur,

Je dois vous informer que la question que vous soulevez et le problème que vous exposez ne relèvent pas de notre domaine de compétence d’attribution . Vous pouvez vous rapprocher d’un Conciliateur de justice qui pourra probablement vous conseiller . Les Conciliateurs assurent des permanences au Palais de justice d’Annecy toutes les semaines . »

 

Ayant donc obtenu, suite à moult démarches, audience près du conciliateur de justice, je lui exposais les faits tandis que j’observais un malaise grandissant au fur et à mesure du déroulement de l’histoire.

Pressé d’en finir, ce brave homme en final, m’avoua, que de bruyants coqs, ou de taille de haie, plus habituellement s’occupait, et que malheureusement, pour suivre mon histoire, déclinait.

 

Ma résistance physique, morale et pécuniaire aura-t-elle finalement trouvé sa limite?

Existe-t-il encore une justice indépendante en France ?

Ou est ce que la corruption généralisée aura déjà tout gangrené ?

 

Car,

et quitte à se chauffer les neurones encore une fois, et vu que voilà maintenant plus de 48 h 00 non stop que je suis en transe, derrière mon clavier, autant aller jusqu’au bout, et aller ensuite enfin me coucher.

donc,

TREMBLEZ  de nouveau citoyens Gaulois, avant probablement de HURLER, voir PLEURER  !!!

car voici maintenant la terrifiante histoire de Serge Gandy, l’inventeur maudit !

PS 30: Ouais, ça balance bien comme titre, on dirait du Renaud de la grande époque!

Alors l’histoire de l’inventeur, c’est le e-courrier que j’envoyais à Mr Lecerf, au ministère de la culture et qui nécessita ensuite 4 autres mails  pour que j’arrive enfin à motiver le destinataire à bien vouloir accuser bonne réception de mon envoi.

Vous ne serez probablement que très peu surpris de savoir que 8 mois plus tard, j’attends toujours une réponse!

Qui est alors réfractaire au changement ?

 

Mais, go pour l’inventeur,

Accrochez bien vos ceintures, on va décoller !

 

Alors voilà, quand je suis devenu inventeur, vendu une voiture et déposé un brevet, je ne m’attendais pas trop à devoir me réveiller, plus que douloureusement un matin, en ayant compris pourquoi et comment mon invention risquait de bouleverser l’humanité et notamment en apportant un très convainquant (sur le papier uniquement pour l’instant), remède contre le cancer.

Alors oui, ça fait mal et super mal même, et il m’aura fallu 2 ans pour comprendre et ensuite une grosse année pour  réaliser, estimer, tester et enfin accepter.

.

PS 31: Au moins, vous aurez la photo de la main de Fred, qui m’envoyait cela bien avant que je n’ai compris. (Encore merci Fred, tu m’as quand même foutu dans une sacré merde en me mettant tous ces trucs dans ma petite tête, mais bon pour l’instant, ça va, je tiens le coup et c’est plutôt bien parti pour sauver la planète !)

Alors autant l’enseignement est ludique, autant l’acceptation vous terrasse la cervelle, car les responsabilités deviennent soudainement énormes et il faut se défoncer pour les embrasser.

Mais bon, c’est vrai que tous les autres papa font ça aussi tous les jours, et tous se défoncent aussi à mort pour apporter une pierre à l’édifice.

Ce qui est beau, c’est quand tous les papa travaillent ensemble car:

 

Etre inventeur c’est plutôt ce qui suit,

 

Ayant inventé un aérosol réutilisable quasiment indéfiniment en 2009, je vis aujourd’hui bien modestement d’une petite société qui exploite une applications depuis 9 ans.

Je n’ai à ce jour, jamais réussi à vendre une licence en dépit d’une prospection acharnée, de déplacements internationaux en Chine, Taiwan et Suisse, et d’une exposition médiatique des plus conséquente favorisant de nombreux contacts avec des industriels qui se déclaraient très intéressés et subitement disparaissaient dès lors que nous échangions un email ou n’envoyait jamais l’argent correspondant au contrat signé suite à d’âpres négociations et de coûteux déplacements ( Chine)

Les retours très positifs des déjà utilisateurs de mes produits font que j’existe encore, ce qui est un miracle au regard de ce que j’aurais dépensé en pure perte pour un brevet qui me parait aujourd’hui utopique.

En effet, à la suite d’une PCT ( protection internationale provisoire qui couvre 145 pays pendant 30 mois seulement à dater du dépôt de brevet) choisir de protéger l’Europe, les USA, la Chine, le Japon, la Russie, la Corée, l’inde, le Mexique, le Brésil, la Thaïlande, ça coûte cher !

Alors après 7 ans et presque 80000 € engloutis, j’ai abandonné quelques pays avant d’aller au bout de la procédure (qui est bien trop chère au Japon et en Russie), me suis un peu acharné avec  les USA qui n’ont cessé de m’opposer le brevet de l’aérosol breveté en 1943  et n’ont jamais voulu considérer que le mien était démontable, et ai aussi abandonné l’Europe qui, à l’issue d’une coûteuse procédure Européenne, me délivrait mon brevet et me demandait ensuite des traductions, des re-dépots dans les pays convoités et le paiement bien sur des annuités dans chacun des 37 pays contractants !
Dépenser 40 à 50000 € pour prolonger mon brevet un an de plus en Europe ne m’était pas accessible et j’abandonnais les 15000 €  déjà gaspillés en attendant que l’Europe ne se mette d’accord.

Novice et ingénu, j’ai fait aussi connaissance avec la puissance des lobby et constate amèrement que je n’ai jamais réussi à gagner une récompense digne de ce nom en France.

Par exemple et lors du premier concours d’inventeurs auquel je participais fin 2010, je fus le seul inventeur à m’entretenir personnellement avec le commissaire de la république qui s’était déplacé pour la remise des prix et ensuite, je fus aussi le seul inventeur à devoir donner mon nom sur l’estrade pour que les organisateurs puissent remplir le tout petit chèque que j’avais gagné (15 ieme prix) et aussi le seul inventeur à ne pas pouvoir repartir avec son diplôme (le mien et seulement le mien n’était pas prêt !)

Ensuite, et après avoir raflé les plus importants prix du concours international d’invention de Genève 2011 (médaille d’or avec félicitation du Jury, prix Européen de l’innovation  et prix de la chambre de commerce)  je participais quelques jours plus tard au Concours Lépine.

Dans ce concours Français, où furent remises plus de 40 prestigieuses médailles d’or (pour notamment un pot de yaourt retourné avec 2 trous latéraux, destiné à placer des graines tue-limace à l’abris de la pluie ou pour un bâton de ski ayant une poignée grip de 40 cm au lieu des 10 cm habituels pour faciliter l’appuis quand on se relève en neige profonde), je repartais avec un bien modeste Prix de l’INPI  ( annoncé à l’issue de 40 médailles d’or, autant en argent puis encore plus en bronze) et l’invitation du Président du concours Lépine à me « refaire » lors du prochain concours INST à Taipei en me joignant à la délégation française qu’il accompagnait là bas.

Inquiet par le risque de me faire voler mon invention dans ce pays lointain, je fus rassuré par ce bon président qui m’assurait que j’étais couvert par une PCT, qu’il avait des accords avec le gouvernement Taïwanais et que je n’avais donc rien à craindre.

Je décalais donc de quelques mois une très délicate intervention chirurgicale déjà programmée pour ma femme, (une tumeur cérébrale grosse comme une mandarine, placée derrière l’oreille), vendais une dernière voiture pour payer les frais et m’envolais pour Taipei en abandonnant une femme malade et une fille de 9 ans, en mal être à l’école et avec des idées suicidaires.

Je participais donc à cet énorme concours de 998 inventeurs, remportais une médaille d’or remise en grandes pompes par le ministre de l’industrie local, et surtout rencontrais un industriel qui ne me lâcha plus pendant 4 jours pour se déclarer désireux de m’acheter une licence pour 200 Millions d’unité à fabriquer dans les 3 ans (à raison de 1€ de royaltie par unité), pour alimenter ses 22000 points de vente spécialisés en produits bio et frais.
Je pense que ce très grand faiseur dans le domaine alimentaire asiatique avait compris en 4 jours à l’époque, une bonne partie de ce que je sais aujourd’hui.

Le brevet lui était indispensable car les frais des tests représentatifs de validation sanitaire à effectuer pour conditionner de l’agro alimentaire étaient conséquents et aussi non protégeables car devenant de notoriété publique.

PS 32: En effet, vous pourrez constater facilement que les parutions scientifiques citées plus haut pour appuyer ma démonstration, montrent des dates bien au delà de 2011.

Lorsque de retour en France, je me renseignais pour établir un contrat de cession de licence, on m’informa que Taiwan était le seul état non contractant des accords internationaux de propriété industrielle (PCT), que mon brevet n’était donc pas déposé, ni protégé dans ce pays, qu’il m’était impossible de le déposer après coup, que je n’avais par conséquent rien à vendre et que ce brave industriel n’avait par conséquent rien à acheter et ne pourrait donc jamais avoir l’exclusivité pour assurer un juste retour des lourds investissements en test sanitaires prévus.

Après avoir tourné le problème dans tous les sens, l’industriel taïwanais abandonna le projet et je fus spolié de quelques 200 millions d’euros et aussi de ma meilleure voiture.

https://www.lesnumeriques.com/divers-electromenager/alchema-connecte-production-cidre-domestique-n54879.html

PS 33: Quelques 8 ans plus tard et en Corée, un financement participatif est lancé pour la réservation d’une cocotte minute basse connectée, destinée à réaliser un espèce de cidre… Le prix 399 dollars !  lol.

Mais pour l’instant, je remercie encore et par la présente, le président du concours Lépine, Mr Gérard DOREY, qui ne fut ensuite, même pas capable de me fournir un justificatif comptable correspondant au montant du chèque que je lui avait fait pour adhérer à son association, et encore moins celui des 50 € de dont offerts en plus, car fortement suggéré, « pour les bonnes œuvres » de l’association.

Cette inscription à l’association des inventeurs du Concours Lepine est un passage obligé pour pouvoir participer au concours.

50€ représentant tout de même 3 jours du maigre salaire que ma jeune société arrivait à me verser.

 

Alors ensuite,

cette fin d’année 2011 fut certainement la plus éprouvante.

Je la terminais en lambeaux, plusieurs fois à la limite du burn out, avec un bras en écharpe à cause d’une vilaine blessure, car je m’explosais une Goat Pomme/Azote dans la main, (pendant que la secouait pour tenter de dissoudre un gaz insoluble N2 que je confondais alors avec le N2O des cartouches à syphon), dans le but de comprendre comment mon industriel Taïwanais comptait utiliser 200 Millions de bouteilles.

Cette prise en défaut de ma légendaire habitude à maîtriser toute situation technique me fit bien plus de mal au moral qu’à la main, et je crus que le monde s’écroulait quand je tombais par terre, anéanti et choqué par ce premier et terriblement cuisant échec.

PS 34 : Ma main ensuite s’est parfaitement réparée dans l’année, tandis que ma cervelle et celle de ma femme de retour enfin à la maison en mode légume, nécessitaient un peu plus de temps.

Le régime de forçat que je m’imposais alors pour survivre, privé d’une main et m’épuisant sur les foires et marchés, obligé de solliciter l’aide de ma femme hospitalisée, à qui j’apportais du travail en cachette qu’elle réalisait dans son lit d’hôpital, dès le lendemain de sa première  opération, pour enrayer la rupture des productions que je vendais au fur et à mesure pour payer les factures et sauver la maison.

J’étais aussi fort inquiet de l’évolution du mal être de ma fille ( décelée EIP avec plus de 140 de QI, ce qui pouvait expliquer son hyper sensibilité), qui avait bien compris que maman avait quand même un risque important de ne jamais rentrer, surtout quand elle repartait en urgence pour une deuxième opération 10 jours plus tard avec du liquide rachidien qui coulait de sa fraîche cicatrice tondue, l’obligeant à s’enrouler la tête dans une serpillière pour ne pas pourrir ces chaussures et les sièges de la voiture !

Fortement amoindris mais tous finalement vivants, la famille se releva doucement, et continua malgrè tout d’avancer.

L’année qui suivait, je participais à un autre concours français organisé par TV M6 , l’inventeur 2012 !
Sélectionné parmi plus de 350 postulants, et à l’issue de 4 semaines de compétition, j’accédais à la finale du concours et retrouvais pour une émission en direct, 5 autres « inventeurs » dont un seul était titulaire d’une demande de brevet.

PS 35 : Ce que vous ne savez pas c’est que pour passer à la TV, il faut signer un contrat avec M6 qui fait de M6 votre mandataire exclusif sur le territoire et pendant 3 ans, pour rechercher à votre place, des industriels apte à valoriser et commercialiser votre invention tout en recevant 35% des contrats,  tout en ayant la seule obligation de vous tenir informé tous les 3 mois des démarches engagées sur le territoire.

Mon palmarès passé et les échos médiatiques liés à l’émission, me laissait espérer le gain du concours, étant le seul à présenter une vraie invention.

Comme ma PCT (brevet international pour 145 pays) se terminait 1 semaine avant la finale en direct et que mon palmarès passé et les échos médiatiques liés à l’émission, me laissait espérer le gain du concours car j’etais le seul à présenter une vraie invention.

Je décidais alors de mettre le paquet et dépensait plus de 30000 € pour prolonger mes brevets en l’Europe, les USA, la Chine, le Japon, la Russie, la Corée, l’inde, le Mexique, le Brésil, la Thaïlande.

Ceci faisant, j’offrais à M6 (qui n’était pas censé le deviner) et en cas de victoire, un territoire à la hauteur de ses ambitions.

Quitte à me prendre 35 %, au moins ils auraient de quoi s’occuper avec autant de pays à couvrir !.

Si M6 ne jouait pas le jeu, le contrat tombait et comme les sommes versées étaient acquises, je prenais 50000 €  au lieu des 100000 € annoncés si bruyamment à la TV car constitués en fait de 50000 € de suite plus 50000 € à valoir sur les contrats engagés.

Je fus alors assez dépité de constater qu’une médaille d’or à Genève, une autre à INST Taipei et d’autres prestigieuses récompenses internationales, n’auront pas dissuadé TV M6 de me ridiculiser devant 3.6 millions de téléspectateurs, écarté du podium que je fus, par du papier toilette dans un emballage de kleenex !

Je terminai dernier de la finale de cette supercherie télévisée, privé d’être soumis au vote du public, car le jury primo décideur des supers finalistes et enfin soumis au vote du public devant huissier, m’écarta avec une note punition de 10.5/20, placée à 4 points de l’avant dernier, tandis qu’il attribuait 15.5 à du papier toilette dans un emballage de kleenex !

J’aurais au moins eu la satisfaction de me faire filmer dans mon quotidien, par une équipe de tournage professionnelle et ébahie, en découvrant comment je ramenais de la montagne, pendant que je promenais mes 3 gros chiens, des arbres morts de plus de 10 mètres de long, accrochés derrière une moto, pour chauffer la maison et économiser ainsi quelques euros pour mieux les gaspiller ensuite dans de coûteuses prospections nationales et internationales qui se sont toujours terminées par des escroqueries !

PS 36: Ben oui à cette époque, je ne pouvais m’habiller ainsi que ma famille, que en fouillant les poubelles pour redonner une secondes vie à quelques chaussures, pantalons, pull over, slips, chaussettes, chemises et tee shirt et c’est donc habillé de la sorte que je me présentais devant quelques 3.6 millions de téléspectateurs. Pour ne pas vous effrayer davantage, je tairais cependant la façon dont nous nous nourrissions.

Alors, suite à cette magistrale giffle télévisée et certainement pour me récompenser de m’être rayé de la liste des demandeurs d’emploi en ayant créé une société qui embauchait mon épouse sans emploi suite à la fermeture de son commerce, le Pôle Emploi exigea, dans les semaines qui suivirent, le remboursement du chômage que j’avais perçu.

N’ayant aucune trésorerie, le Pôle Emploi m’accordait tout de même l’étalement de ce remboursement sur 2 ans.

Je m’exécutai, payant ensuite de l’impôt sur les salaires que je dus m’attribuer pour rembourser, et ma société n’oublia pas de payer bien sur,  48% de RSI sur les salaires perçus, pour rembourser, 2 ans durant et je pense injustement, une pseudo erreur de l’administration.

Le peu de trésorerie que j’aurais pu utiliser pour prospecter d’autres pays et tenter de valoriser mon brevet encore en vie dans quelques états, m’était subtilisé car bien sur, le montant des fonds propres de ma jeune société n’était pas suffisant pour obtenir une COFACE (aide à l’export)

Ces événements m’ont bien sur fortement contrariés dans le développement de ma société et 7 ans de sacrifices et d’incroyables efforts furent nécessaires pour me remettre à flot financièrement, physiquement et moralement, tout en conservant mon brevet délivré en Chine et en Corée mais aussi maintenu en Inde, qui aujourd’hui me ferme ses portes !

La Chine est un grand pays peu onéreux pour un brevet, mais il semblerait que cette protection soit illusoire, comme en France d’ailleurs. (voir dossier Babaz)

http://www.inventerpasrever.com/babaz-inov-inventeurs-independants-ignores-ridiculises-exploites-spolies-ruines-stop-ca-suffit.html

 

Alors puisque je ne pourrais jamais empêcher toute la planète de copier mon œuvre, je repense à la déclaration universelle des droits de l’homme et sa mise en application très bénéfique pour ceux qui ont crée quelque chose, sauf pour moi, et aussi les autres inventeurs indépendants.

 

Or, tuer la poule aux œufs d’or est aussi criminel qu’irresponsable.

 

C’est pourquoi, et dans le but de rétablir cette insupportable et incroyable injustice, tout en portant au plus haut l’image de la France, qu’il est urgent de briser les chaines de ceux qui font avancer le navire et libérer ainsi l’incroyable créativité Française.

Le Crazy Gaulois que je suis vous le demande !

 

La démarche engagée par le SNAII (syndicat d’inventeur destiné à obtenir droit d’écoute auprès de l’assemblée) , réclamant le droit d’auteur possible à l’inventeur, et la mise en place d’une société de gestion pouvant être une extension de l’action de la SACEM, me semble une piste possible en compléments des légitimes demandes exprimées si courageusement par Mr Babaz.

 

La sympathie du public nous est acquise, la révolte des inventeurs est en marche et le mouvement s’en va grandissant.

 

PS 37: Note du Crazy Gaulois aux cols blancs réfractaires au changement:

Merci de bien vouloir transmettre si vous en connaissez quelques uns.

 

D’ailleurs, pour la révolte, je risque bien de commencer le premier, en refusant de vendre d’avantage mes produits, tout en interdisant une production, et aussi toute circulation et/ou vente sur le territoire Gaulois( brevet)

Le temps de valider encore quelques essais sauvages et d’obtenir encore quelques résultats chiffrés, et il se pourrait bien que je me mette en vacances, et décide de ne vendre sur le marché Français que les pièces de rechange et les recharges

Ça tombe bien, j’ai aujourd’hui un an de stock, un an de trésorerie d’avance, et un peu de mécanique auto me fera le plus grand bien pour me détendre. La cote de la Cosworth monte, l’export m’appelle et ma femme maintenant rétablie à 2 boulots depuis peu.

Faire briller et vendre une Cosworth par an (7 en stock quand même) pourrait m’enrichir  facilement de 3 fois mon salaire annuel actuel, sans impôts, et serait certainement bien plus bénéfique pour le bien être de ma famille, au lieu de m’entêter et de les entraîner dans une démarche folle depuis 9 ans, me permettant un revenu digne du RSA, un restau par an au flunch, de fouiller les poubelles pour m’habiller et aussi me nourrir, pour enfin pouvoir conserver une saloperie de brevet international qui semble ne servir à rien,  et qui de toute façon, finira à la poubelle !

Et puis je commence à être fatigué de vendre un alcool taxé à hauteur de 514 litres de cidre par bouteilles de chèvre pour finalement verser au Trésor Public, plus de droits d’accises que mon salaire!

Si j’arrêtais le marché Français ?

Chiche que ça pourrait faire monter le cour de la Goat d’occasion ?

Y’en a qui savent combien coûte une dose de chimio ?

Vous imaginez des Canadiens, des Suisses, des marocains ou des thaïlandais, etc ..Cancéreux ou malades et se rétablissant parfaitement en moins de 6 mois en faisant la fête avec une Goat délicieuse à boire par mois pendant que les Français avalent des chimio à 2867 €  la boite de 21 cachets sur la même durée, tout en devant supporter quelques effets indésirables des moins sympathiques ?

La Crazy Goat pourrait alors devenir un objet de contrebande, uniquement en France, la patrie Gauloise de son géniteur ?

Les Crazy Goateurs déjà équipés deviendraient alors des nantis, ce qui serait ma façon de les remercier de m’avoir permis de survivre jusque là ?

Et si je devenais réellement fou ?

Et n’acceptais de redevenir raisonnable qu’en l’échange du juste droit d’auteur pour le créateur que je suis ? Et aussi pour tous les autres inventeurs dans le même cas que moi ?

 

Qui est pour et emboîte la marche des inventeurs?

Chiche ?

 

 

Alors comme vous voyez, c’est un vrai panard la vie d’inventeur, et tous finissent par devenir fou.

Moi c’est fait ce soir, et advienne que pourra !

 

il est 6h28, 49 h00 de veille, mais le taff est fait et je vais enfin me coucher.

J’avais prévu de vous faire le livre,  l’urgence de la situation me fait plus tôt réagir, et je vous offre le résumé.

PS 38: Le livre qui arrive sera bien sur, protégé par un droit d’auteur car je ne vais pas me priver, mais comme je vous offre ce résumé, je vous assure qu’il ne sera pas engagé de poursuites si d’aventure une phrase culte, un passage, un chapitre même, voir la totalité de ces écrits se retrouvait largement diffusés….

 

Crazy Good life à tous, et encore merci Fred.

Serge Gandy

 

PS 39 : Comme vous avez pu le voir, j’ai encore quelques bières de compétition en stock (47) et maintenant que j’en maîtrise l’effet, la tentation d’en reprendre une autre, voir deux, est grande.

Mais comme je suis un Crazy Gaulois finalement sympa, je vais quand même vous laisser quelque temps pour digérer ces quelques informations sans trop forcer.

Cependant, je vous annonce tout de même que très prochainement et quand je déciderais de sortir une deuxième bibine, on va mettre le turbo ! Ça devrait alors pas mal encore chauffer sous vos casquettes car ce qui arrive est encore plus colossal !

En attendant, n’hésitez à partager et à en parler autour de vous, car quand on cumule plusieurs connaissances, il n’est pas rare que 2+2 fassent 8 voir 10, voir plus !

N’est ce pas Fred ?

 

PS 39: Ça va tout le monde, vous avez tous bien suivi ?

Pas trop dur pour votre petit moral ma Crazy Story ?

Vous avez certainement maintenant mal à la France en ayant lu tout ça, non ?

Mais rassurez vous,

Vos lendemains s’annoncent sous de bien meilleurs augures.

Permettrez- vous que je l’annonce à ma petite fille avant vous?

 

PS 40 : Sans bibine de compétitions cette fois, hein?  On va pas se droguer toutes les semaines !

Et puis c’est bon, très très bon même, extraordinairement bon même, mais ça reste un poil cher pour pouvoir s’y adonner tous les jours, à 6 € la bottle de 33 cl, sauf à être un homme du système pour pouvoir s’y payer tous les jours.

Et puis, le Savoyard Gaulois que je suis, ça aime bien se battre à la régulière, pas comme il toujours du le faire avec ceux qui se disaient « joueurs » car sûr de gagner en trichant, comme des voyous !

Mais cela c’était avant car demain cela ne sera plus !

 

Et, sans déconner ?  il est pas cool comme REVE FRANCAIS ?

On s’est quand même envoyé un bon trip non ? Une bonne fin quoi, comme pour un vieux bon film Gaulois.

 

Alors la suite, je vous promets que vous allez aussi l’apprécier …

Parce ce que à partir de maintenant, une Crazy Life va commencer !

Car ces 2000 Milliards de dollars ( et surement plus quand on aura réellement tout compris)

Je vous les donne !

Ou plutôt, je les prélève de la poche du système pour mieux ensuite mieux pouvoir vous les offrir…

PS 41:  LOL, voir même MDR

Comme ça du coup, je suis devenu le robin des bois des temps modernes ! Ca tombe bien, j’ai toujours bien aimé l’histoire !

 

Chiche que maintenant je vais alors pouvoir enfin passer la troisième et pourquoi pas la 4 et la 5 dans la foulée?

Y’a pas une planète à sauver ? Et un système à exploser ?

Et si tous les papa se mettaient enfin à tirer dans le même sens, chiche que ça avancerait mieux, pour tout le monde ?

 

Car cela me ferais immensément plaisir de vous emmener et de vous montrer comment,

quand on le fait tout seul avec passion,

il est possible, et rien qu’en rodage, de parfois créer la surprise ! (C’est stillé le coup de la « grand mère » Raoul, j’apprécie)

 

PS ultime : Mon Crazy Caprice personnel sera particulierement tourné pour les amoureux de la belle mécanique comme moi !

Merci Raoul, elle est juste bien rodée la mémère qui t’as amusé 5 ans je crois, et que tu m’as rendue un heureux jour de 2013, reconnaissant du plaisir procuré, mais certes un peu fatiguée en carrosserie !

En effet et pour faire de la place dans ton garage pour le nouveau jouet qui arrivait, tu la reposais dans ma cour en l’échange d’un minuscule billet.

C’est vrai que question moteur, dévorer 80 trains de pneus pour 2 vidanges seulement, c’est Crazy fiable !

Alors comme probablement tu as compris que je suis Crazy fou,

je l’ai encore un poil optimisée ( Je suis maintenant  à 2.4 b de sural jusqu’à 7200 t/mn pour un landa 12.5 au poil )

et j’ai hâte d’être assez riche pour vérifier,

si les 5 ans passés à la caresser sans jamais être assez riche pour la rouler,

et encore moins pour pouvoir la tester,

m’auront permis de passer les 600 cv.

Chique que ça sort 650 ? Et qu’on fait enfin une virée ensemble pour vérifier ?

Car en ayant aussi terminé, ce plaisant exercice , juste pour me détendre quand j’avais un gros besoin car tu sais bien toi, que la mécanique ne ment jamais !

Je suis maintenant  à 2.4 b de sural jusqu’à 7200 t/mn pour un landa 12.5 au poil !

Ça te cause ?

Pour rappel , tu n’avais que 1.7 b à 6200  pour un bien modeste 437 cv au lieu de 220 cv d’orig, sans rien changer, juste démonté, Crazy modifié et Crazy remonté…

 

Tu auras certainement aussi compris que les quelques Crazy moteurs gravés PAPYCOS viennent subitement de prendre une petite valeur?

 

Mais vu que du coup, le Gaulois Savoyard Mécanicien que je suis, est devenu et par l’aventure écrivain, et qu’il semblerait aussi que la patrie des droits de l’homme et pour survivre il aura fallu aussi que je devienne chanteur, voir photographe et encore avocat, alors pourquoi ne pas devenir aussi juge et pourquoi pas Président !

 

Juste pour me détendre et  pendant que j’y suis, je vous apprends aussi comment on équilibre une bielle et comment on refait correctement un moteur ?

Vous croyez que ça pourrait intéresser quelques constructeurs ?

Ah non bien sur ! Obsolescence programmée, suis-je bête !

 

 

Et c’est comme ça qu’un Gaulois Savoyard vient de balancer sur la toile un Crazy coup de gueule !

 

Mais pour l’instant, et si vous êtes toujours attentifs et motivés, faisons encore connaissance avec le jus de pomme!

12/2017

La Crazy Goat : ou comment cultiver ses probiotiques à la maison ….

Certains, nombreux, connaissent déjà le Kombucha ou le kéfir  , boissons naturellement fermentés et gavées de probiotiques et à qui l’on attribue d’intéressantes propriétés thérapeutiques depuis quelques milliers d’années.

La chèvre de Savoie est une fermentation permettant de conserver naturellement du jus de fruit sur une très longue durée sans conservateurs.

Le processus ne demande aucune énergie et s’effectue tout seul.

La chèvre de Savoie permet de restructurer le système digestif en apportant des probiotiques mais également des prébiotiques contenus dans la crazy recharge et des molécules de type Alicament issues du jus de pomme.

Ces constituants sont préservés et optimisés par la fermentation permettant d’obtenir la chèvre.

Une chèvre de Savoie contient comme molécules alicaments:

1/ Des fibres:

La pectine est un type de fibres dites solubles.

Elle possède la propriété de former un gel, ce qui confère en partie leur texture aux confitures et aux gelées de fruits.

Elle représente environ la moitié de la quantité totale de fibres contenues dans la pomme, surtout dans la pelure (une pomme contient environ 1 g de pectine).

Par leur capacité de former un gel, les fibres solubles pourraient lier, en partie, le sucre et le cholestérol dans l’intestin et en réduire ainsi l’absorption.

2/ Des polyphénols:

Ceux de la pomme ont démontré des effets bénéfiques sur le cholestérol sanguin et une diminution des lésions dans les vaisseaux sanguins des animaux.

Au cours d’une étude chez l’humain, la consommation quotidienne pendant 12 semaines de capsules de polyphénols (600 mg) extraits des pommes a diminué le cholestérol LDL et le gras viscéral.

Une pomme fraîche contient environ 200 mg de polyphénols, une Crazy Goat en contient presque 2g soit dix fois plus.

L’assimilation en est améliorée du fait de la mousse sublinguale.

3/ De la quercétine:

C’est un puissant antioxydant et elle aurait un potentiel de protection autant contre le cancer que contre les maladies cardiovasculaires.

Selon les chercheurs, la quercétine contribuerait grandement à l’effet protecteur de la pomme contre le cancer du poumon.

Les procyanidines, l’épicatéchine et la catéchine, ont été associées à une diminution de l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL) et les procyanidines, à la prévention du développement des cellules cancéreuses.

La Crazy goat conserve ces propriétés sans conservateur et protège ce miracle de la nature de l’oxydation.

4/ Des antioxydants:

La pomme contient une grande variété d’antioxydants qui sont reconnus pour prévenir l’oxydation de l’ADN et la prolifération des cellules cancéreuses, pour réduire les taux de cholestérol sanguin et pour améliorer les fonctions respiratoires.

La pomme renferme notamment des flavonoïdes, comme la quercétine, les procyanidines, la catéchine et l’épicatéchine, ainsi que d’autres composés phénoliques, par exemple l’acide chlorogénique.

Ces antioxydants sont très fragiles et bien mieux protégés dans une Crazy Goat que dans n’importe quel autre conditionnement …

La Goat est vivante et ses bonnes levures produisent des vitamines et des enzymes qui facilitent la digestion et l’épuration du foie mais aussi l’assimilation des molécules citées plus haut.

La Goat repeuple en outre le tube digestif en levures commensales, évitant les troubles liés à la prise d’antibiotiques en stimulant et repeuplant la flore intestinale responsable du bon fonctionnent de notre système digestif.

La Crazy Goat à l’instar d’une Kombucha ou d’un kéfir est vivante et vivifiante.

Elle est peuplée de milliard de levures revivifiables  et qui vont se multiplier dans votre système digestif pour agir contre Helicobacter pylori, responsable en partie des ulcères et crampes d’estomac, mais aussi contre les bactéries induisant un métabolisme putréfactif…

La Crazy Goat …. ou comment cultiver ses probiotiques à la maison !!!!

La Crazy Goat permet de cultiver des probiotiques dans les meilleures conditions possibles, sous forme de chèvre mais aussi sous forme de Kéfir ou de Kombucha …

Il est ainsi facile de repeupler son intestin de bonnes bactéries commensales qui évitent les dysfonctionnements intestinaux, les allergies , la maladie de Crohn et les rectocolite hémorragiques mais également l’intolérance au gluten, les ballonnements, les pesanteurs, les lourdeurs intestinale, et les flatulences…

Vous pouvez donc envisager de nettoyer votre système immunitaire en boostant votre deuxième cerveau, qui n’est autre que votre intestin grêle, grâce à la Crazy Goat qui conserve les antioxydants.

Vous pouvez aussi grâce à la Crazy Kombucha détoxifiante,  au Crazy kéfir revigorant,  et à la Crazy Beer qui respecte votre foie, nettoyer vos émonctoires (votre foie, vos reins, votre peaux) afin de recouvrer une santé optimale et une joie de vivre naturelle.

En induisant la production de sérotonine dans votre propre intestin pour lutter contre le burn out et la dépression, en boostant votre système immunitaire grâce aux adaptogenes , flavonoides, enzymes, fibres prebiotiques indispensables aux développement des probiotiques vivants apportés par ces breuvages de jouvence, toute une armée de bonne levures vivantes et naturelles veille désormais sur vous et votre santé recouvrée.

 

Faites du bien à votre corps, devenez Crazy Goateur!!!

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin…

Ce récipient sous pression haute performances, démontable et réutilisable permet de très intéressantes applications dans le domaine du conditionnement sous pression.

Tout d’abord, la pression réglementairement acceptable par ce récipient, bien supérieure à celle de la norme aérosol, permet un remplissage augmenté de 30 à 50 % tout en permettant une vidange totale du produit conditionné.

La granulométrie acceptable est de plus d’un millimètre en standard , alors que l’on est proche de zéro en technologie aérosol.

Vous découvrirez quelques applications basiques sur la vidéo : https://youtu.be/PBJnV_Geklg

Au-delà de ces exemples d’utilisation qui sont d’une émouvante simplicité, et en révisant quelques cours de biologie, on comprendra qu’une pression de service possible de plus de 20 bars ouvre le champs des fermentations anaérobies possible, avec une multitude de produits.

Ceci apporte d’énormes avantages de biodisponibilité et de stabilité bactériologique dans les domaines Agroalimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques, etc.

Quand ce récipient est utilisé comme bio fermenteur, et quelque soit la souche utilisée,

-Il n’y a aucune énergie mise en œuvre dans le processus de fabrication, le propulseur est produit par la fermentation qui assure aussi la conservation, et il devient possible de conditionner et préserver d’intéressants produits tout en ayant un minimum de structure, ce qui est bien sur idéal en pleine forêt amazonienne.

-On peut ainsi facilement conditionner, préserver, transporter, conserver et distribuer  des produits frais et vivants , qui restent vivants, pour des durées de  plusieurs années entre 2 utilisations, sans chaine de froid, ni énergie, ni additifs, ni conservateurs….

-On obtient donc Zéro gaspillage en alimentaire, cosmétique, etc…

-Les risques de contamination sont quasi inexistants.

-On préserve toutes les bonnes propriétés des produits frais et  potentialise les bons nutriments ( vitamines x6 par exemple)

-On supprime les dernières traces de pesticides des jus de fruit bio avec une simple levure, des souches Kombucha (http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-sante.html et voir https://www.lappart-des-spasmos.fr/…/kombucha-etagere-du-cr…) neutralisent aussi les métaux lourds.

-On produit probablement l’un des meilleurs probiotique au monde.

-On améliore la bio disponibilité des aliments par une véritable « pré-digestion » fermentaire qui permet aussi, dans le cas de fermentations complexes (kombucha) la désincarcération de molécules aussi intéressantes que l’apigénine ( molécule anti cancer extrait  de la camomille, ou du brocolis) et de bien d’autres, extraites d’autres fruits ou plantes, ayant aussi des noms bien sympathiques pour celui qui s’intéresse à la lutte contre le cancer….

-La distribution possible sous forme de mousse améliore la saveur mais aussi la galénique en renforçant l’efficacité des applications cutanées, capillaires, buccales, sublinguales ou rectales… Au passage, on court-circuite le foie…

Comme la fermentation produit aussi des protéines très assimilables (sous la formes d’acides aminés, à partir de céréales et légumineux) on peut envisager de  révolutionner l’alimentations des culturistes, sportifs de haut niveau, ou des Vegans en  fabriquant des compléments alimentaires hyper protéinés (qui n’abiment pas les reins).

On peut aussi cuire après distribution et fabriquer des pseudo cookies.

D’autres études de marchés intéressants portent sur des shampoings ou mousses coiffantes, des crèmes cosmétiques ou thérapeutiques, des compléments alimentaires bio, naturels et vivants, ayant tous d’incroyables propriétés, tout comme des insecticides, dentifrices et déodorants parfaitement bio, naturels et efficaces, comme le seront aussi les vaccins ou remèdes pour animaux de tous poils et plumes élevés en batterie.

Dans le domaine des boissons, bières, kefir et kombucha sont tout simplement incroyables en saveur quand fabriquées dans ce récipient.

Si la fermentation du produit conditionné n’était pas souhaitable, il est bien sur possible de propulser avec les gaz habituellement usités en aérosol, ou d’isoler le produit du propulseur par une poche interne, poche dans laquelle on placera le produit, ou le propulseur. Propulseur qui pourra aussi être obtenu par fermentation, si souhaité.

Pour terminer cette présentation qui pourrait être bien plus longue encore, et bientôt concerner aussi le domaine de l’énergie, dès lors qu’une bactérie méthanogène et quelques déchets ménagers permettront de produire du méthane, voir de l’hydrogène,  je vous présente encore une dernière et originale application.

Un tirage au vide préalable transforme ce récipient en véritable aspirateur sécurisé, apte à effectuer des prélèvements, de gaz, liquide ou matière, et à les transporter sereinement jusqu’au laboratoire.

Histoire à suivre donc…..

 

Rollup_INDE_anglais bio 2018